Rallye d'orientation pour les écoliers

Dès 9 h, ce mercredi, les petits écoliers du RPI de Berviller, Rémering et Villing parcourent les rues de la commune par équipes de trois, quatre ou cinq, accompagnés d’un parent. Ils doivent se repérer à l’aide d’un plan, s’orienter, retrouver des balises, répondre à des questions et replacer sur le plan, les photos des nombreuses curiosités qui leur sont fournies. On marche, on court, on se trompe, on revient sur ses pas et on fait parfois de grands détours. Tout cela se passe dans la bonne humeur. Les rires et les cris font sortir les habitants curieux et habitués aux matinées calmes, sur le pas de leur porte. De retour dans la cour de l’école, après une photo collective, les bambins, fatigués mais heureux, regagneront leurs communes respectives. Le ciel et le soleil ayant été de la partie, la matinée a été une réussite totale.


Rappelons que le 2 juin, les enfants des trois écoles se rendront à pied jusqu’à Merten pour y rencontrer leur futurs camarades. Dès la rentrée prochaine, l’ensemble du RPI sera incorporé à l’école de Merten.
Le lundi 13 juin, le RPI visitera le château de Freistrof.
Le samedi 25 juin, le RPI participera à la fête scolaire de l’école de Merten puisqu’à la rentrée de septembre 2016 les enfants de Berviller, Rémering et Villing iront tous à l’école de Merten.

Extrait du Républicain Lorrain

Regroupement pédagogique de Rémering, Villing et Berviller : Quel avenir pour les écoles ? 

« Réorganisation de l’enseignement primaire au sein du RPI » (Regroupement pédagogique intercommunal), tel était l’unique et essentiel ordre du jour de la réunion débat qui s’est tenue dans la salle des fêtes de Remering en présence des élus des trois communes de Villing, Remering et Berviller et dirigée par les maires respectifs Patrice Sumann, Gilbert Hardt et Christine Thiel.

Un sujet au combien sensible et difficile d’autant plus que l’on s’oriente vers la suppression d’un poste élémentaire sur les trois actuels en CE2, CM1 ET CM2 et ce dès la prochaine rentrée de septembre 2016.En effet un état des lieus et une synthèse réalisés avec l’Education nationale sur les effectifs actuels et futurs rendent ce retrait malheureusement inéluctable et sans espoir de le récupérer.
En résumé, l’effectif actuel de 48 élèves cette année est déjà inferieur à celui annoncé en 2015 et les prévisions confirment le même faible nombre d’enfants attendus en 2016. Par ailleurs, pas moins de 30 élèves auront quitté le RPI d’ici trois ans et ces pertes ne seront pas compensées par l’arrivée d’enfants plus jeunes, estimés à une vingtaine maximum. L’absence de structure périscolaire étant aussi certainement pénalisante.


Tous à Merten ?
Il reste à évoquer et évaluer les options possibles retenues, au nombre de trois ;
• Suppression d’un poste donc fermeture d’une école dans une commune.
• Regrouper les deux postes sur une seule école dans un village.
• Regroupement de l’ensemble des élèves à Merten, avec les classes de maternelle, ce qui équivaut à la fermeture des trois écoles.
Un tour de table avec des discussions animées font clairement ressortir à la quasi-unanimité une orientation vers le regroupement chez les voisins de Merten.
La 1re option est rejetée d’emblée en raison du choix difficile à effectuer et au nom de la solidarité entre les communes.
La 2e option nécessiterait des travaux d’aménagement conséquents dans une des écoles et des coûts de transport supplémentaires.
Pour la 3e option, les avantages semblent plus nombreux, avec ; possibilité de profiter de la structure périscolaire existante; coûts de fonctionnement réduits (mutualisation avec Merten); éducation dispensée en classes par niveau unique; gratuité du transport scolaire pour tous les élèves (prise en charge par le conseil départemental). De plus cette solution devrait permettre de pérenniser la structure à Merten pour une dizaine d’années. Reste la délicate question de la désaffection des trois écoles et une étude plus approfondie est demandée dans l’assistance, notamment sur le plan financier. Le sujet fera certainement encore l’objet de vives discussions et débats. Quoi qu’il en soit une décision rapide devra être prise dans les semaines à venir et le tout validé par les conseils municipaux de chaque commune.
Pour Gilbert Hardt : « Ce sera sans nul doute la décision la plus compliquée et difficile à prendre en tant que maire et plus de 38 ans de mandat à Remering… » Ce que confirment ses homologues Patrice Sumann de Villing et Christine Thiel de Berviller

Rentrée pluvieuse, rentrée joyeuse

  Les 12 élèves qui passent la grille ce matin, sont un peu perdus dans l’immense cour de l’école de Berviller où les parents sont plus nombreux que les enfants. Lorsque les premières gouttes se mettent à tomber, Mme Chanot Séverine, la maîtresse, fait rentrer les 6 élèves de la section enfantine et les 6 autres du cours préparatoire.

« L’élevage des fourmis ayant échoué l’an dernier, nous essayerons cette année un élevage d’escargots, déclare la maîtresse ; nous reprendrons le jardin scolaire et nous espérons pouvoir nous rendre quelques jours dans les Vosges pour initier les enfants au ski. »

L’ensemble du RPI de Berviller, Rémering, Villing compte 49 élèves et le maintien de trois classes devient problématique pour la prochaine rentrée.
 

L’école dans la nature

Malgré le temps maussade, les trois classes du RPI se sont retrouvées à Berviller ce lundi, 22 juin, pour une sortie dans la nature et la forêt sous la conduite du garde-forestier, Maurice Valentin et de l’adjoint au maire, Christian Losson.
Répartis en 3 groupes, les activités proposées demandent de l’imagination, de la réflexion, du jugement, de la mémoire, de la concentration et de la dextérité.
Observer un paysage à travers un rond de papier toilette vide et le décrire oralement à un copain qui le dessine, que c’est compliqué ! Écouter le paysage, en silence et les yeux bandés, pendant 3 minutes, puis faire l’inventaire, par écrit, des sons entendus et leur intensité, quelle mémoire ! Construire un paysage miniature avec des objets trouvés sur place (bâtons, cailloux, branches…) et faire une visite guidée de son paysage reconstitué, quelle imagination !
Pendant que l’un des groupes étudie le paysage, les deux autres procèdent à l’étude de la forêt et de ses habitants avec le garde forestier et l’observation de l’éolienne avec Christian. La reconnaissance des arbres et arbustes par l’écorce du tronc, des feuilles ou des fruits est souvent bien ardue pour les jeunes écoliers.
Cette intéressante sortie, se terminera par la construction collective d’éoliennes et de moulins à eau. Si la première réalisation tourne sans problème, la seconde a bien du mal car le petit ruisseau du Weissbach est pratiquement à sec.

Saint Nicolas et Père Fouettard en visite au RPI

Tous les élèves des classes du RPI de Berviller, Rémering et Villing ainsi qu’un grand nombre de parents, ont attendu ensemble, dans la salle communale de Berviller, l’arrivée du Saint Nicolas et de son compère le père fouettard. Lorsque la clochette du patron des écoliers a résonné, la curiosité et l’inquiétude ont créé le silence dans la salle. Saint Nicolas a pris place en saluant de la crosse et le père fouettard a fait cliqueter ses chaînes pour calmer les plus remuants.
Après quelques chants de circonstance, le grand saint a procédé à une distribution de friandises pour récompenser les écoliers pour le travail fourni et les enseignants pour leurs efforts et leur patience. Après les cadeaux de Saint Nicolas, les élèves ont tenu à le remercier par un dernier chant et lui ont promis de bien apprendre et de rester sages jusqu’à l’année prochaine.

Ecoliers autour du pétrin

Les deux classes du RPI, Berviller (SE et CP) et Rémering (CE1 et CE2), avaient rendez-vous ce mardi 18 novembre à 13 h 45 au fournil de Villing. M. Coste Frédéric, le boulanger et son épouse, ont accueilli et mis à l’aise les 36 bambins et leurs maîtresses avec le sourire et leur bonne humeur. Rappelons que M. Coste s’est installé à Villing il y a peu de temps et qu’il est l’un des derniers boulangers à cuire son pain dans un four à bois.

Pour commencer, les apprentis mitrons suivent le boulanger pour une visite des lieux avec une explication sur le fonctionnement des différentes machines mais surtout du pétrin et du fameux four à bois à sole tournante. Puis M. Coste explique et montre à ses apprentis d’un jour, comment préparer la pâte à pain. Dans une bassine on verse la farine, le sel, la levure et l’eau, chaque ingrédient ayant été soigneusement pesé et dosé. Le tout, versé dans le pétrin, est malaxé jusqu’à obtenir la consistance désirée et vérifiée à la main par le boulanger qui rajoute parfois un peu d’eau. Les enfants touchent à leur tour les pâtons formés et pesés pour en apprécier, à leur tour, la consistance.

Les pâtons sont ensuite grignés et enfournés à l’aide d’une longue pelle en bois.Il faudra 20 bonnes minutes de cuisson avant de les défourner. Mais comme il est déjà l’heure de rentrer, on n’assistera pas à cette dernière opération. Les mitrons en herbe quittent la boulangerie avec des pains d’épice miniatures, offerts par la boulangère. Y aura-t-il un futur boulanger parmi nos jeunes écoliers ?

Des enfants heureux pour la rentrée

Plus de parents que d’enfants, ce matin, dans la cour de l’école, papa et maman accompagnant à deux leur petit pour cette nouvelle rentrée ! Lorsque Mme Séverine Chanot donne le signal de la rentrée, les enfants se regroupent rapidement devant la porte de l’école et les parents sont sans doute plus inquiets que les bambins qui ont retrouvés leurs copains de vacances ou de l’an passé. Pas une larme, que de grands sourires ! La maîtresse demande aux 6 « grands » du CP de donner le bon exemple au 10 « nouveaux » de SE et de leur rappeler les choses permises ou interdites s’ils les oublient pendant les récréations.
Pendant l’année scolaire, l’élevage des fourmis sera continué et approfondi et les plantations dans le petit jardin scolaire seront reprises. Un projet de classe de neige avec les trois classes du RPI est à l’étude.

Diplôme du petit cycliste

De plus en plus tôt, le vélo devient le cadeau le plus apprécié des enfants et très souvent, ils parcourent les rues du village sans connaître les règles les plus élémentaires. Aussi Mme Chanot, la maîtresse de l’école de Berviller a-t-elle décidé d’initier ses jeunes élèves de section enfantine et CP à la pratique du vélo et aux principales règles du code de la route. Aussi en collaboration avec M. Denis Monter, président et instructeur du Cyclo Tourisme Club de Merten et de son épouse, animatrice du même club, deux circuits ont été tracés dans la cour de l’école. L’un pour s’habituer à maîtriser les diverses difficultés que l’on peut rencontrer en vélo, l’autre pour appliquer les règles du code de la route et respecter les principaux panneaux. Tous les jeunes cyclistes ont parcouru plusieurs fois, avec plaisir et concentration les deux circuits, avec l’aide et les conseils de Denis et de Claudine. Quelques parents étaient présents pour aider et jouer les figurants. En fin de séance, chacun a reçu avec beaucoup de fierté, le diplôme du petit cycliste.

Le feu à l'école

« Au feu ! Au feu ! » C’est Christian Losson, adjoint au maire, qui pousse ce cri dans le couloir de l’école ce vendredi 25 avril vers 14 h 30 alors que personne ne s’y attend. Aussitôt, on entend la maîtresse donner le signal d’évacuation et les élèves quitter la classe, rapidement et en ordre. Dans la cour, l’enseignante compte les enfants et fait l’appel. C’est Philippe qui manque ! (Christian l’avait caché dans les toilette.) Il faudra signaler aux pompiers qu’on l’a vu se diriger vers les toilettes et c’est eux qui se chargeront de le récupérer.
L’exercice d’alerte au feu et d’évacuation des bâtiments d’école a été réalisé à l’initiative du conseil municipal et s’est déroulé dans les meilleures conditions avec les conseils de M. Colman de Grosbliederstroff, technicien et contrôleur d’extincteurs. Celui-ci a ensuite présenté aux élèves, aux enseignants, au personnel communal ainsi qu’aux élus, les différentes sortes d’extincteurs et leur utilisation sur les diverses sortes de feux.
M. Losson ayant préparé un feu d’hydrocarbure, M. Colman a fait une démonstration des extincteurs et les adultes ont, à tour de rôle, fait un essai et éteint le feu. Puis sous sa surveillance et avec son aide, les élèves ont pu, eux aussi, éteindre le feu à l’aide d’un extincteur à poudre bleue et ils auraient bien passé l’après-midi à vider les extincteurs.
Félicitations aux organisateurs car l’utilisation d’extincteurs par les adultes et surtout par les enfants au cours de tels exercices est extrêmement rare.

Succès du rallye Usep des écoles


Mardi 15 avril, c’est l’animation dans le village dès 8 h 30. Les voitures des parents de Brettnach, Château-Rouge, Dalem, Falck, Merten, Oberdorf, Rémering, Tromborn et Villing se succèdent pour déposer leurs enfants à l’école de Berviller. Même la gendarmerie est présente pour régler la circulation et veiller à la sécurité des enfants aidée en cela par l’adjoint Christian Losson, l’ouvrier communal Roland Burkiciak et le maire Christine Thiel. Dans le cadre de l’USEP, 160 élèves du cycle 2 vont participer, pendant une matinée, à un rallye - découverte qui leur permettra de découvrir Berviller, un village qu’ils ne connaissent pas encore.
Dès 9 h, par équipes de six ou sept, les petits écoliers parcourent les rues de la communes, accompagnés d’un parent. Ils doivent se repérer à l’aide d’un plan, s’orienter, retrouver des balises, répondre à des questions et replacer sur le plan, les photos des nombreuses curiosités qui leur sont fournies. On marche, on court, on se trompe, on revient sur ses pas et on fait parfois de grands détours. Tout cela se passe dans la bonne humeur. Les rires et les cris font sortir les habitants curieux et habitués aux matinées calmes, sur le pas de leur porte. De retour dans la cour de l’école, gâteaux et boissons redonneront des forces aux bambins et à midi, fatigués mais heureux, ils regagneront tous leurs communes respectives.
À partir de 13 h 30, le même ballet de voitures recommence. Cette fois, ce sont plus de 200 élèves du cycle 3 des différentes écoles qui se retrouvent dans la cour de Berviller. Eux aussi sont répartis en équipes et vont parcourir le village à la recherche des fameuses balises et des curiosités qu’ils reportent sur un plan plus élaboré. Après deux heures de recherche, calvaires, chapelle, grotte et fontaines ont dévoilé leurs secrets. Au retour à l’école, comme tout travail mérite salaire, tous les participants ont pu se désaltérer et se rassasier avec sirops et gâteau. Le ciel et le soleil étant de la partie, la journée USEP organisée par le RPI de Berviller-Rémering-Villing a été une réussite totale. Mercredi prochain, les enfants participeront à une marche à Château-Rouge.

"Même pas peur !"

Ce vendredi 6 décembre, les écoliers de la section enfantine et du CP l’attendaient avec impatience. Mais à 14 heures, lorsque Saint Nicolas a fait tinter sa clochette, le silence s’est fait en classe. Craindraient-ils l’imposant père fouettard, qui accompagne le grand Saint ? C’est alors qu’un petit garçon chuchote : « Même pas peur ! »
Tous les enfants ayant été sages, Saint Nicolas, aidé par Madame le maire, leur distribue des sachets de friandises et des livres. Pour le remercier, les bambins lui chantent un chant de circonstance et lui promettent de rester sages jusqu’à l’année prochaine.

19 sourires pour la rentrée

La rentrée s'est effectuée sous de bons auspices et sous le soleil pour les élèves de la section enfantine et du cours préparatoire. Tous les enfants, même les plus petits, avaient le sourire et l'ambiance était déjà bruyante et joyeuse dans la cour où la maîtresse, Mme Séverine Chanot aidée de Mme Béatrice Moget, assistante d'éducation, accueillait parents et enfants. Mme Christine Thiel, maire et son adjoint Christian Losson avaient tenus à être présents pour la rentrée. Ce sont plutôt les parents qui avaient le cœur gros et l'œil humide lorsque les petites têtes blondes ou brunes ont pris place dans leur nouvelle salle de classe.
6 écoliers en Section Enfantine et 13 au Cours Préparatoire forment l'effectif de la classe. Les élèves des cours élémentaires et moyens sont scolarisés à Rémering ou à Villing, les trois villages formant un RPI (regroupement pédagogique intercommunal). Dans ses projets pour la nouvelle année scolaire, Mme Chanot nous dévoile le développement du petit jardin scolaire, un élevage de fourmis et un cycle « prise de conscience du vélo » ainsi qu'un cycle d'équitation. Nous souhaitons une agréable et studieuse année scolaire aux enfants et à la maîtresse.

Succès de la fête du RPI

Le soleil, levé tôt ce dimanche 16 juin, laissait prévoir une fête scolaire réussie. Dès 6 heures du matin, les 5 jambons à la brochess qui devaient rassasier les 300 convives ayant commandé leur repas à l'avance, tournaient dans les fours surveillés par Jean-Marc et Samuel.
Dès 10 heures, les flonflons de la fête résonnent sur la commune, attirant les villageois des 3 communes du RPI vers la cour de l'école de Berviller. Le soleil est déjà ardent et chacun se réfugie à l'ombre sous la tente ou dans le préau. À midi, toutes les places sont prises et chacun déguste, qui du jambon, qui du « schwenck » avec la salade de pommes de terre ou encore une bonne saucisse avec des frites accompagnés d'une bière bien fraîche ou tout simplement de l'eau. Les bénévoles qui œuvrent autour des fours et des barbecues suent à grosses gouttes et ont bien du mérite.
Au cours de l'après-midi la vente des billets de tombola « tous gagnant » et des cases tirées au sort pour le gain des gros lots bat son plein et a du succès auprès des adultes tandis que les enfants gagnent bibelots et jouets en faisant tourner leur roue de la chance.
Vers 14 heures Zeppeltine, la conteuse d'histoire de Rémering a entraîné avec sa guitare, les enfants des quatre classes du RPI à travers un jardin fantastique parsemé d'histoires et de chansons. Le nombreux public formé des parents et connaissances n'a pas ménagé ses applaudissements.
À 16 heures les encouragements ont été pour les équipes formées des maîtres et de leur chien qui se sont élancés sur un parcours d'agility. Cette discipline qui exige une totale confiance entre le chien et son maître plait toujours au public et surtout aux enfants qui ont ovationné les canidés après chaque passage.
Saucisses, frites et schwenks ont rassasié les dernières faims en soirée et ce n'est qu'à la tombée de la nuit que la cour d'école se vide. Le succès et les bénéfices engrangés permettront aux maîtres d'organiser quelques intéressantes sorties avec leurs élèves.

L'HIRONDELLE

Cliquez sur l'image

PHOTOS de CLASSES

Cliquez sur l'image

UN INSTITUTEUR CORSE

Cliquez sur l'image

MAITRES ET ÉCOLIERS AU 19e SIECLE

Cliquez sur l'image