50 ans du « Denkmal-Verein-Berus »


L’Association du monument des Grands Européens de Berus a fêté ses 50 ans ce lundi 19 juin 2017 à 17 heures. Et comme le dira Bernd Gillo, maire de Überherrn : « Pour une association exceptionnelle, il convient de fêter dans un lieu exceptionnel ! » Aussi avait-on choisi le cadre de l’ancien émetteur d’Europe N°1 pour ces festivités.
Il y a exactement 50 ans qu’a été créé l’« Association en vue de la construction d’un monument en l’honneur des Grands Européens ». Le président fondateur était l’ancien ministre des finances, Helmut Bulle, de Überherrn. Le but de l’association était contenu dans sa dénomination et celui-ci était atteint avec l’inauguration du monument, l e 24 mai 1970.
L’ « Association du monument de l’Europe » d’aujourd’hui a, parallèlement au devoir de la conservation du monument, le but d’en faire un lieu de rencontre et de vie pour tous ceux qui croient en une Europe unie, dans la paix, la liberté et la prospérité.
Le chœur de femmes « Cantilena » Überherrn a débuté les festivités avec des chants européens, mais aussi des airs italien, allemand et français qui ont agréablement entrecoupé la série de discours qui a suivi. C’est le président Kurt Schönen qui a ouvert le feu en saluant les nombreuses personnalités dont Annegret Kramp-Karrernbauer, présidente du conseil du Land de Sarre, Konrad Adenauer, neveu de l’ancien chancelier, Bernd Gillo, vice-président et Maire de Überherrn, Michel Bouchon, consul honoraire de France, Calogero Gangi, consul honoraire d’Italie et Gilbert Wéber, Vice-président et Maire de L’Hôpital qui a eu l’honneur de clore la série de discours tenus par tous les précédents nommés. De nombreux élus, des membres de l’association et des sympathisants de part et d’autre de la frontière étaient également présents.
L’assistance s’est levée lorsque le chœur « Cantiléna » a entonné l’hymne européen, accompagnée à la trompette par Helmut Bulle junior. Les rafraîchissements de l’apéro ont été les bienvenus après la chaleur qui régnait derrière l’immense baie vitrée du hall de l’émetteur.

Elisabeth Cibot, sculpteur, expose à Sarrelouis


Plusieurs fois par an Claus Zöllner (Zöllner = douanier en français) de Wallerfangen organise des expositions, toujours réputées, d’artistes contemporains de Paris à Sarrelouis. Zöllner visite régulièrement les ateliers à Paris. Il choisit là, lui-même, les œuvres des artistes pour Saarlouis et il les transporte de Paris à Saarlouis et retour. Cette fois, c’est Élisabeth Cibot, une célèbre sculpteur, qu’il a choisi.
Née en 1960 dans une famille d’artistes collectionnant les bronzes de la Renaissance italienne, la sculpture a toujours fait partie de l’environnement d’Élisabeth Cibot. Elle la retrouve avec bonheur lors de ses études à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, dans les ateliers d’Étienne Martin, Léopold Kretz et César. Diplômée en 1983 (section burin) elle est également assistante du peintre Riccardo Licata au Centro Internazionale di Grafica de Venise entre 1981 et 1983, puis « guest artist » auprès de la Glass School de Harvey Littleton à Spruce Pine (USA) en 1983. De retour à Paris, elle obtient un atelier de la ville en 1984. En parallèle, elle poursuit des études d’histoire de l’art et valide une première thèse en 1984 en Archéologie romaine, puis en DEA en 19890 en Histoire des Techniques. L’année 1993 marque un retour à la statuaire de bronze et aux grands formats.
Depuis 1997, elle travaille à Nogent-sur-Marne dans un atelier de la Fondation Nationale pour les Arts Graphiques Ses œuvres se trouvent dans de nombreuses collections privées et publiques et sont présentées dans différentes galeries internationales.
Elisabeth Cibot est aujourd’hui reconnue pour sa maîtrise de la statuaire. Ses Sculptures, toujours centrées autour du corps humain, traduisent le mouvement et les sentiments qui les emplissent. Corps animés, visages, couples, toutes ses œuvres dégagent une expression tendue et attentive. La quête de vérité dans l’émotion ressentie demeure le fil conducteur de son travail, dont le fondement - l’étude et l’amour de l’humain, la dynamique de vie, l’empathie à l’égard d’autrui - s’exprime dans un grand élan de sincérité. Sa notoriété est aussi due à son art du monumental urbain : François Mitterrand, Charles et Yvonne de Gaulle, Carla Bruni, le Pape Jean-Paul II, Jules Vernes… De nombreux prix et distinctions sont venus couronner sa carrière.
Mercredi, le 7 juin 2017 à 19 heures, aura lieu, dans le bâtiment de l’Île Vauban, Marschall-Ney-Weg 7 à Sarrelouis, une exposition avec des œuvres de la sculptrice Elisabeth Cibot, en présence de l’artiste. L’exposition est placée sous le patronage de l’ancien conseiller général de la Moselle, Monsieur le Dr Jean Schuler ainsi que du président du « COFAPE-Comité franco-allemand pour l’Europe », Monsieur Gregory Dufour. Le mot de bienvenue sera prononcé Par M. André Peltier, consul de la république du Niger.
Heures d’ouverture : Mardi à vendredi de 10 à 13 heures et de 14 à 17 heures. Samedi et dimanche de 14 à 17 heures. Fermé le lundi. Visite possible après accord téléphonique au 0049 172 691 50 87

La journée de l’Europe au monument européen

Il y a 60 ans, les gouvernements des six pays fondateurs, France, Allemagne, Italie, Belgique, Pays-Bas, et Luxembourg ont signé le traité de Rome. Il représente « l’acte de naissance » de l’Union Européenne.
Depuis quelques années, de plus en plus d’hommes d’Etats jettent un œil critique sur l’Union Européenne et ce malgré le fait qu’elle ait apporté à l’Europe de l’ouest, après une période de réconciliation, une longue phase de paix.
Aujourd’hui, à la journée européenne nous commémorons, au monument de l’Europe de Berus, les pères fondateurs de l’Union Européenne. De nos jours, il est très important, que les jeunes allemands et français, qui représentent l’avenir de l’Europe, participent activement à la commémoration avec leurs pensées et leurs idées.
En ce mardi 9 mai 2017, de nombreux élus et personnalités des deux côtés de la frontière, ainsi que deux à trois cents personnes se sont regroupés vers 11 heures, devant le monument de l’Europe de Berus. Kurt Schoenen, président de l’association du monument, a salué l’ensemble des personnes présentes. Après lui, Bernd Gillo, maire de Überherrn et Gilbert Wéber, maire de L’Hôpital, se sont exprimés sur l’Europe et la paix qui dure depuis 72 ans déjà, entre nos pays qui se sont déchirés si souvent dans le passé. Ensemble, ils ont déposé des gerbes au pied du drapeau européen.
Les deux classes d’échanges 9.4 bilingue de « Schule am Warndtwaldt » de Überherrn avec ses 23 élèves et la classe de troisième du collège « François Rabelais » de L’Hôpital avec ses 16 élèves, se sont rencontrées pendant une semaine binationale à Vigy où elles ont participé à un projet sur le thème de « l’Europe et le monument de l’Europe ». A tour de rôle, filles et garçons ont lu de courts textes, issus de leurs plumes, sur ces sujets. Avant de quitter le monument, l’ensemble des élèves, sous la direction de leur enseignants, a entonné l’hymne européen en langue allemande et française.
Les discussions autour de l’Europe, mais aussi des élections présidentielles françaises, se sont ensuite prolongées autour d’un verre de l’amitié, à la mairie de Überherrn.

1er Concert de printemps à Europe 1


Un extraordinaire évènement musical a attiré, pour la première fois, plus de 300 personnes dans le hall de l’ancienne station radio d’Europe 1. Les deux orchestres allemands : « Orchester-Gemeinschaft Altforweiler-Berus » et « MV Musikfreunde Hemmersdorf » avaient, en effet, choisi ce samedi 1er avril, 19 heures, pour lancer leur saison avec leur « Concert de printemps 2017 » dans ce lieu mythique.
Bernd Gillo, maire de Überherrn a souhaité la bienvenue aux amateurs de musique, venus en nombre pour cette première et a retracé pour eux le passé de la station et proposé quelques suggestions pour son avenir.
En première partie, sous la direction de Michael Groß, l’orchestre de Hemmerdorf a enchanté les mélomanes avec cinq morceaux dont « The perfect storm ». Le spectacle était à la fois à l’intérieur grâce à une superbe acoustique et extérieur avec un splendide coucher de soleil visible à travers l’immense paroi vitrée.
En deuxième partie, l’orchestre de altforweiler-Berus, toujours sous la direction de Michael Groß, a fait résonner « Tanz der Vampire » et « The lion King » sous la voûte de l’immense hall. Comme pour leurs prédécesseurs, les applaudissements crépitaient après chaque morceau. De l’avis de tous, on assistait à un programme exigeant et varié dans un décor sonore et visuel incomparable.
À quand la prochaine manifestation dans le cadre de l’ancienne station Europe 1 ?

Léopold Baijot, peintre de la lumière, à Sarrelouis


Année après année Claus Zöllner (Zöllner = douanier en français) de Wallerfangen organise des expositions, toujours réputées, d’artistes contemporains de Paris à Sarrelouis. Zöllner visite régulièrement les ateliers à Paris. Il choisit là, lui-même, les peintures pour Saarlouis et il les transporte de Paris à Saarlouis et retour. Cette fois, c’est Léopold Baijot qu’il a choisi.
Léopold Baijot est né en 1936 à Louette St Denis, petit village des Ardennes belges. Issu d’une famille d’agriculteur, il a suivi les études d’École Normale privée à Louvain. Instituteur, il a complété sa formation par plusieurs années de philosophie et de théologie à l’Université. Nommé directeur du collège de Glons (province de Liège), il renoncera à l’enseignement pour se consacrer, en autodidacte, à l’art de peindre qu’il n’avait jamais par ailleurs abandonné puisque dessinant dès son enfance. Dès lors, son chemin de vie se poursuivra devant un chevalet.
Dans son art, le peintre Léopold Baijot a pris ses distances avec tout ce qui est banal et commun. Il purifie l’élément réaliste qui l’entoure. Barjot maîtrise incontestablement la lumière voilée, ce qui donne aux choses cette apparence d’immatérialité. Il est vraiment un artiste doué. Lui-même vous donne ce conseil : « Regardez mes tableaux avec vos yeux de chair, aimez les avec les yeux du cœur. »
Le grand critique d’art, Stéphane Rey, a été en contact avec l’œuvre du peintre Léopold Baijot et voici ce qu’il en dit :
...Son art, où le trait et la forme s’effacent au profit de la sensation et de la présence, a quelque chose d’évanescent, de mystérieux et d’apaisant…
… Il y a dans tout ce que fait Baijot un éclairage étrange, un frémissement de la lumière, une distinction très particulière qui tient au privilège même de la poésie et du rêve…
…On n’échappera pas à la séduction de cet univers magique et d’un autre temps…
Léopold Baijot est mondialement représenté dans les plus importantes galeries et Musée de Belgique, USA, France, Luxembourg, Maroc, Suisse, Canada, etc… Ses expositions sont intitulées comme « Voyage au bout de la lumière ».
L’exposition des œuvres du peintre sera inauguré le 12mars 2017 à 11 heures en présence du peintre, à l’« Atelier Museum Haus Ludwig », 2 rue Kaiser-Wilhelm, à Sarrelouis. Elle aura lieu sous le patronage franco-allemand de Madame la consule générale française, Catherine Robinet et du ministre des finances et de l’Europe du Land de Sarre, Stephan Toscani. L’allocution de bienvenue sera énoncé par M. André Peltier, Consul de la république du Niger.
Les éloges du peintre Léopold Baijot seront prononcés par Son Altesse Royale la Princesse Léa de Belgique.
Heures d’ouverture de l’exposition : Du 12 mars au 2 avril 2017. Du mercredi au samedi de 10 à 17 heures. Le dimanche de 14 à 17 heures.

Amitié et bonne humeur aux vœux du maire d’Überherrn


Chaque année, la salle du « Kulturhaus » est comble pour les vœux du maire d'Überherrn et cette année encore de nombreux élus lorrains y ont participé. Cette cérémonie ne coûte pas un euro à la commune car entièrement sponsorisée.
C’est à l’invitation de la commune que s’est tenue la 32e réception du nouvel an, dimanche 08 janvier à 17 h, au Kulturhaus d’Überherrn et c’est Mme Dorothe Guldner, présidente de l’inter-association d’Überherrn, qui a ouvert le feu des discours et salué les personnalités allemandes et françaises présentes. Elle a ensuite prononcé des vœux de nouvel an en français et souhaité que l’année 2017 soit meilleure et moins triste que 2016 qui a connu trop de victimes du terrorisme.
Gilbert Wéber, maire de L’Hôpital, a rappelé les nombreux évènements et festivités vécus ensemble par les deux communes et insisté sur le « vivre ensemble » comme nous le faisons entre Überherrn et L’Hôpital. A son tour, il a présenté ses vœux à l’ensemble des personnes présentes avant de quitter la salle pour se rendre à d ’autres obligations dans sa commune.
Le maire de Überherrn, Bernd Gillo, a commencé son discours par les salutations et les vœux d’usage et lui aussi les a traduit en français : « Chers amis lorrains, la commune d’Überherrn vous souhaite une bonne année 2017, une bonne santé pour vous, vos familles et tous les habitants de vos communes. Merci pour votre amitié, votre confiance et votre présence ici à Überherrn. » Il a rappelé l’importance de l’amitié entre sa commune et celle jumelée de L’Hôpital et déclaré : « Les attentats de Paris, de Bruxelles, de Berlin ou d’ailleurs ne pourront ébranler nos valeurs démocratiques…
Bernd Gillo a ensuite parlé du très mauvais état des finances du land de Sarre. Celui-ci oblige les communes à participer à l’assainissement de son budget. La commune de Überherrn a fait de gros efforts pour réduire ses dettes et son budget sera totalement assaini pour 2018.
M. Roland Biesen de Merten qui a travaillé pendant une quarantaine d’année à l’émetteur Europe 1 a remis à Bernd Gillot le drapeau-fanion de l’émetteur, pour que celui-ci retrouve une place d’honneur dans le grand hall appartenant désormais à la commune d’Überherrn.
Ayant remarqué, que les maires allemands ne se distinguaient pas des autres personnes au cours d’une manifestation car ne portant pas d’écharpe, Jean-Yves Ordener, président de l’association Jumelage de L’Hôpital, a fait cadeau au maire de Überherrn d’une magnifique écharpe tricolore (noire, rouge, or).
Entre les différents orateurs, le « Shanty-Chor de la Marinekameradschaft Überherrn » a animé la cérémonie en interprétant des chants.

50eme anniversaire du monument de l’Europe et médailles européennes.

Malgré la petite pluie qui s’était mise à tomber ce samedi 2 juillet, un grand nombre de personnes s’était rassemblé au pied du monument de l’Europe à Berus vers 10h30. Ils étaient là pour participer à l’anniversaire du premier coup de bêche, donné par Konrad Adenauer en personne, pour sa construction, il y a 50 ans.
M. Kurt Schönen, président de l’association du monument de l’Europe, a salué tous les présents et les nombreuses personnalités venues des deux côtés de la frontière. Après le président, le ministre chef de la chancellerie fédérale Peter Altmaier et le consul général italien Maurizio Canfora ont pris la parole. Tous les trois ont rappelé les difficultés de la création de l’Europe et la grande idée de paix qui en a résulté. « La paix est notre bien le plus cher et le but à atteindre le plus important et il ne faudrait jamais la mettre en jeu. Si jamais l’Europe venait à disparaître, nous serions tous perdants. Elle a besoin, aujourd’hui, d’hommes d’état et non d’hommes qui se fient au hasard.»
« L’Europe doit prendre, maintenant, une décision claire et nette, la manifester fermement et agir en conséquence avec la Grande-Bretagne comme partenaire mais plus comme membre des Etats-Unis d’Europe. »
En souvenir des trois grands Européens : Robert Schuman, Alcide de Gasperi et Konrad Adenauer, des gerbes ont été déposées sur la plate-forme du monument, au pied de la plaque où figurent leurs noms pendant que Helmut Bulle junior, fils du constructeur, jouait l’hymne européen à la trompette.
Les élèves de la classe bilingue de l’école « am Warndtwald » de Überherrn ont eux aussi fait l’éloge de l’Europe, de la paix et de l’amitié entre les peuples. Ils ont laissé s’envoler vers le ciel, 99 ballons bleus, symbolisant l’Europe et l’entente qui doit grandir et s’élever.

Deux hommes mis à l'honneur
Suite a cette cérémonie, tout ce monde s’est retrouvé à la mairie de Überherrn où était prévue une réception au cours de laquelle la médaille de l’Europe de l’association du monument a été remise à deux personnes qui se sont distinguées de façon particulière en faveur de l’entente et de l’amitié au cours de rencontres et d’activités transfrontalières : Engelbert Roth de Berus et Eugène Hoen de Berviller. Leurs éloges ont été prononcé par Bernd Gillo,maire de Überherrn et Christine Thiel, maire de Berviller. Un vin d’honneur a été servi à l’issue de la cérémonie.

« Faire vivre l’amitié franco-allemande »

Bleu-blanc-rouge étaient les couleurs dominantes dans la salle du conseil de la mairie d’Überherrn en ce 14 juillet 2016. On y commémorait la fête nationale avec les représentants de la commune jumelée de L’Hôpital. Pour la troisième année consécutive, les édiles des deux communes avaient décidé de faire revivre une ancienne tradition : un petit déjeuner à la française avec baguette, saucisson, fromage et vin rouge.
« Pour qu’une amitié perdure, il ne suffit pas d’en parler, il faut la faire vivre », a déclaré Bernd Gillo, maire d’Überherrn et après un court rappel de l’histoire commune, il a déclaré : " Dans le fond, nous ne sommes ni des Allemands, ni des Français mais des Lotharingiens. » M. Jean-Yves Ordener, président de l’association Jumelage de L’Hôpital a excusé le maire Gilbert Wéber qui ne pouvait être présent et a fait, à son tour, l’éloge du jumelage transfrontalier comme exemple extrêmement positif de l’amitié franco-allemande.
À l’initiative du maire d’Überherrn, l’ensemble des convives s’est levé pour entonner d’un même cœur la Marseillaise, jouée à la trompette par Helmut Bulle puis c’est l’hymne allemand qui a été chanté par l’ensemble des invités. Ce petit déjeuner un peu spécial, s’est prolongé jusque dans l’après-midi par des discussions amicales et des chansons. Tous ont souhaité que cette rencontre soit reconduite en 2017.

Yan Zoritchak, un artiste à la renommée internationale expose à Sarrelouis

La ville européenne de Saarlouis présente, avec la coopération du mécène Claus Zöllner, une exposition de sculptures avec l'artiste du verre Yan Zoritchak dans le bâtiment de l’Île Vauban. L'exposition est placée sous le parrainage franco-allemand d'Anke Rehlinger, ministre sarroise pour l'économie, le travail, l'énergie et la circulation ainsi que du Dr. Jean Schuler, vice-président du conseil général du Département de la Moselle. Les éloges du sculpteur, en allemand et en français seront prononcés par Roland Theis, député du parlement et secrétaire général de la CDU de Sarre.
Yan Zoritchak, né le 13 novembre 1944 à Zdiar en Slovaquie est un véritable alchimiste du verre et son nom est connu dans le monde entier. Son œuvre étonne, au sens fort du mot. Impressionné par la technique, fasciné par les jeux de lumière et de miroir ou encore touché par les questions que suscite l’œuvre, chacun trouve dans celui de Yan Zoritchak une source de plaisir. L’homme quant à lui est humble, facile d’accès. Mais plus on le côtoie, plus on sent la profondeur de cet être pudique. Il rassemble des parties de l'espace et du temps dans de merveilleux ouvrages qui doivent, comme il le dit lui-même, donner une réponse au big-bang. Il voudrait créer avec ses sculptures une liaison entre l'espace, le temps et l’homme pour nous ouvrir la possibilité de regarder du plus petit jusqu'aux frontières de l’infiniment grand. Les inclusions mystérieuses et multicolores, les tendres chrysalides de l’univers, les nuages de brouillard interstellaires, vacillent au cœur des souvenirs du monde et nous dirigent, dans une phosphorescence de la poésie induite vers les origines de la vie, à la question de notre devenir....Les ouvrages de ce grand maître de l’art du verre peuvent être admirés dans plus de 250 musées de par le monde.
L’exposition aura lieu du 2 juin 2016 au 22 juin 2016 dans le bâtiment de l’Île-Vauban, 7 chemin du maréchal Ney à Sarrelouis.
Elle sera visible du mardi au vendredi de 10 à 13 heures et de 14 à 17 heures. Le samedi et dimanche de 14 à 17 heures.

En mémoire de la journée de l’Europe

Avec la question des réfugiés, l’Europe se trouve devant de grands défis. Pour un règlement définitif du problème, la solidarité de tous les états européens est absolument nécessaire. La prise de conscience des racines communes de l’union européenne et l’entretien de l’amitié franco-allemande sont plus importantes que jamais.
En cette journée de l’Europe, les communes de Überherrn et de L’Hôpital unies par jumelage depuis près de 50 ans, ainsi que l’association du monument européen de Berus se souviennent ensemble de cet engagement.
La cérémonie a débuté par l’hymne européen joué au clairon par Dominique Gorucan de L’Hopital. Kurt Schoenen, président de l’association du monument de l’Europe de Berus, a salué la nombreuse assistance des élus et des amis des deux côtés de la frontière. En mémoire de la journée de l’Europe, M. André Bohl, sénateur-maire honoraire de Creutzwald, a rappelé l’historique de la création de l’Europe avec toutes les difficultés qu’elle connaît actuellement. Des gerbes ont été déposées au pied du monument et du drapeau de l’Europe pendant que Dominique Gorucan faisait résonner les hymnes français et allemand.
Bernd Gillo, maire de Überherrn, a convié toutes les personnes présentes à se rendre à la mairie pour y boire un verre à la santé de l’Europe. Avec son collègue Gilbert Wéber de L’Hôpital ils se sont déclarés heureux de pouvoir vivre la paix et l’amitié retrouvées entre nos deux pays et ils s’apprêtent déjà à fêter dans deux ans, les noces d’or du jumelage entre leur deux communes.

Rock´n´Pop - Chor & Band au Kulturhaus

Le 20 Février à 17.00 h, les portes du Kulturhaus d’Überherrn s’ouvriront pour un concert exceptionnel organisé par le Chœur des jeunes de St. Monika / Wohnstadt et le centre culturel de la commune d’Überherrn. Une quarantaine de jeunes chanteuses et chanteurs du chœur des jeunes d’ici et de Plaidt/ Rheinland-Pfalz présentent des chansons rock et pop tirées de 50 ans d'histoire de la musique.
Au cours de ce concert, on pourra applaudir, danser et chanter pendant les interprétations . Lors du choix des chansons, il sera difficile de rester à sa place. Bien sûr, il y aura aussi des chansons plus calmes. Chacun trouvera son bonheur dans ce pot-pourri tiré de 5 décennies.
Comme le titre l'indique, la chorale Rock'n'Pop est accompagnée par un groupe composé de musiciens pur-sang de la Pop Academy Mannheim. Les cinq membres du Newcomer-Band « PerDU » attirent l’attention, depuis quelques années, avec des compositions originales et personnelles. Les chansons allemandes, écrites pour la plupart par la plume du chanteur Jan Nicolas Grasmück, combinent des mélodies agréables avec des textes pleins de bon sens. Connu d'un large public, « PerDu » a été l'été dernier, le groupe qui a représenté la Sarre à Bundesvision Song Contest de Stefan Raab à Brême.
Les billets d’entrée sont en prévente au Kulturamt de la commune d‘Überherrn, au magasin Zenner&Hilt, chez la directrice de la chorale Marita Grasmück-Fetik ainsi que chez les chanteuses et chanteurs au prix de 6€ (enfants et jeunes de moins de 18 ans) et de 10€ (adultes). Ces prix seront de 8 et 12 € le soir même.

Gérard le Gentil, peintre parisien, expose à Sarrelouis

Dimanche, 28 février 2016, à 11 heures, à l’ « Atelier Museum Haus Ludwig », 2 rue Kaiser-Wilhelm à Sarrelouis, sera inaugurée une exposition de peintures et dessins du peintre Gérard le Gentil en présence de l’artiste. Celle-ci est organisée par Claus Zöllner et aura lieu sous le patronage franco-allemand du consul général français Frédéric Joureau et du directeur commercial de la société du loto-sportif de Sarre.
Gérard le Gentil, né en 1948, était si fasciné, dès l’âge de 15 ans, par la peinture, la poésie et la musique, qu’il rendait chaque jour visite aux peintres de la butte Montmartre Gen Paul et Utrillo pour s’approprier les différentes techniques de la peinture.
Par la collaboration avec Michel Henry il a découvert les différentes techniques, compositions et harmonies des couleurs. Pendant ses études, imprégné par les rues de Montmartre, il s’adonnait à des moments de peinture dans les bistros, sur les places de marché, dans les rues et pendant les vacances.
Il a ainsi fixé le temps qui s’était arrêté quelques courts instants. Inspiré par ses nombreux voyages, il exprime dans son œuvre, la joie de vivre des vacances et la nostalgie des pays lointains.
Les expositions annuelles « Printemps, Rochevilaine », organisées par lui, montre la peinture et la sculpture contemporaines de la scène parisienne. Ses œuvres sont exposées à Paris, Alençon, Nantes, Saint-Emilion, Cahors, Biarritz, Montélimar, Saint-Paul de Vence ainsi qu’aux USA, à Hongkong, en Corée, au Japon, en Chine, en Suisse et en Belgique.

Amitié franco-allemande aux vœux du maire d’Überherrn


Les voeux du maire d'Überherrn attirent toujours beaucoup de monde. De nombreux élus lorrains y participent. Et pourtant, cette cérémonie ne coûte pas un euro à la commune car entièrement sponsorisée.
C’est à l’invitation de la commune que s’est tenue la 31e réception du nouvel an, dimanche 10 janvier à 17 h, au Kulturhaus d’Überherrn et c’est Mme Dorothe Guldner, présidente de l’inter-association d’Überherrn, qui a ouvert le feu des discours et salué les personnalités allemandes et françaises présentes. Elle a ensuite prononcé des vœux de nouvel an en français et souhaité que l’année 2016 soit meilleur et moins triste que 2015 qui a connu trop de victimes du terrorisme.
Le maire de Überherrn, Bernd Gillo, a commencé son discours par les salutations et les vœux d’usage et lui aussi les a traduit en français : « Chers amis lorrains, la commune d’Überherrn vous souhaite une bonne année 2015, une bonne santé pour vous, vos familles et tous les habitants de vos communes. Merci pour votre amitié, votre confiance et votre présence ici à Überherrn. » Il a rappelé l’importance de l’amitié entre sa commune et celle jumelée de L’Hôpital et déclaré : « Ni les attaques de Charlie Hebdo le 07 janvier 2015, ni celles du 13 novembre ne pourront ébranler nos valeurs démocratiques… Comme nous Allemands défendons l’union, le droit et la liberté, nos frère Français défendent la liberté, l’égalité et la fraternité. »
Bernd Gillo a ensuite parlé du très mauvais état des finances du land de Sarre. Celui-ci oblige les communes à participer à l’assainissement de son budget, ce qui entraîne l’implosion des communes. Il cite l’économiste Ludwig Erhard : « Le jour viendra où le citoyen apprendra qu’il doit payer les dettes que l’état déclare faire pour le bien du peuple. » Überherrn est sur la bonne voie et son budget sera totalement assaini pour2018.
Gilbert Wéber, maire de L’Hôpital, a rappelé les évènements tragiques de 2016 et les nombreuses victimes du 13 novembre à Paris et insisté ensuite sur le « vivre ensemble » comme nous le faisons entre Überherrn et L’Hôpital par de nombreuses rencontres et des fêtes communes.
Depuis plusieurs années, pour faire des économies, la commune cherche un sponsor pour financer les frais entourant la cérémonie et l’apéritif dînatoire qui la parachève et cette année c’est « Kunzler/Höll » qui a été choisie.
L’orchestre « Wagner-Jazz-Band » a animé la cérémonie des vœux en interprétant quelques airs entre les différents orateurs.

La magie des couleurs

« L’art unit par-dessus les frontières ». Une exposition collective de peinture avec des œuvres de Fabienne Hermann de Merten et Brigitte Kölli de Saarwellingen aura lieu du lundi 26 octobre au 20 novembre 2015 à la mairie de Überherrn.
Brigitte Kölli, la magie des couleurs
« Les peintures sont des fenêtres de l'âme, à partir desquelles nous pouvons voir le monde comme l'artiste les perçoit ».
L'artiste Brigitte Kölli, née en 1957 dans la ville pittoresque de Herdecke dans la Ruhr près de Dortmund, est autodidacte, ce qui fait justement le charme de ses œuvres. Comme elle n’entre dans aucun schéma rigide, cela donne des ailes à sa créativité et rend son art instantanément accessible et compréhensible pour le spectateur. Le vaste travail pittoresque de l'artiste est aussi un témoignage en relief de sa paix intérieure et de sa souveraineté, sources les plus importantes de ses idées. Ses peintures séduisent par la couleur et la forme dans une symbiose élégante de la peinture moderne et de l'imagination abstraite. Les images de Brigitte Kölli se caractérisent par une palette de couleurs claires et agréables, des motifs réfléchis et une dynamique sensible. En outre, les techniques individuelles de l'artiste donnent à ses œuvres ce « quelque chose de spécial ».
Elle trouve principalement ses motifs dans les paysages méditerranéens comme l’Espagne, le sud de la France et l’Italien. Brigitte Kölli a déjà réalisé plusieurs expositions individuelles et a participé à de nombreuses expositions d'art et des symposiums en Allemagne et en France.
Fabienne Hermann
Aussi loin que Fabienne Herrmann peut se souvenir, l'élan créateur de la peinture était en elle. Déjà à un âge précoce, elle était fascinée par les couleurs et les formes. Ainsi, dès 1980, elle a commencé à assister à des cours chez divers artistes de la région. La période la plus longue et la plus intense qui l’a influencé le plus, elle l’a passé avec l'artiste Hubert Riff.
Jusqu'à présent, les techniques de peinture les plus diverses l’ont intéressé et inspiré . Mais au fil du temps, elle a trouvé et développé son propre style très moderne. Elle adore décliner les couleurs éclatantes et torrides, la technique de la spatule à fond gris, noir et blanc.
Depuis 2006, elle a trouvé sa voie : transmettre son amour et sa passion de la peinture aux autres, en donnant des cours dans le groupe Graffiti à Merten.
Fabienne Hermann a obtenu de nombreux succès dans des concours de peinture :
2001 : Prix spécial du Jury à Creutzwald ; 2005 : 2e prix à Creutzwald ; 2007 : 3ème prix à Creutzwald ; 2009 : 2ème prix Hombourg-Haut ; 2012 : 1er prix à Bous ; 2013 : 1er prix à Creutzwald.

Fête de la SPD Berus

Comme chaque année, la fête d‘été de la SPD Berus aura lieu les 15 et 16 août 2015 sur la superbe place « Auf Sterres », idylliquement située entre la clinique Berus et la chapelle Sainte Oranne. Les festivités débuteront le samedi 15 (assomption) et le dimanche 16 à 9h30.
Pendant les deux jours, les enfants pourront profiter d’un château gonflable. Le samedi après-midi, à partir de 15h, un atelier de danse fonctionnera avec Lena et les enfants présenteront les danses apprises. D’autres activités sont encore à l’étude.
Les sociétés de musique de Berus seront bien sûr de la partie et vous feront passer d’agréables après-midi pendant lesquels vous pourrez déguster café-gâteau et saucisses. Il y a également possibilité de se restaurer à midi pendant les deux jours et de se désaltérer à des prix modérés.

Entre Überherrn et L’Hôpital, une amitié bien vivante

Bleu-blanc-rouge étaient les couleurs dominantes de la salle du conseil de la mairie d’Überherrn en ce 14 juillet 2015. On y commémorait la fête nationale avec les représentants de la commune jumelée de L’Hôpital. Pour la deuxième année consécutive, les maires des deux communes avaient décidé de faire revivre une ancienne tradition : un petit déjeuner à la française avec baguette, saucisson, fromage et vin rouge apporté par le maire Gilbert Wéber et ses conseillers.
« Pour qu’une amitié perdure, il ne suffit pas d’en parler, il faut la faire vivre », a déclaré Bernd Gillo, maire d’Überherrn et après un court rappel de l’histoire commune, il a déclaré : " Dans le fond, nous ne sommes ni des Allemands, ni des Français mais des Lotharingiens. »
Gilbert Wéber en a profité pour rappeler, en langue allemande et d’une façon toujours très humoristique, l’historique de la révolution française et l’épopée du moulin de Valmy.
À l’initiative du maire d’Überherrn, l’ensemble des convives s’est levé pour entonner d’un même cœur la Marseillaise et à la demande du maire de L’Hôpital, l’hymne allemand a été chanté par l’ensemble des invités. Ce petit déjeuner un peu spécial, s’est prolongé jusque dans l’après-midi par des entretiens entre amis et des chansons. Tous ont souhaité que cette rencontre soit reconduite en 2016 et peut-être même élargie aux communes liées d’amitié avec Überherrn.

Le sculpteur parisien, VASSIL, expose à Sarrelouis

Vassil est né en 1949à Paris. Depuis sa plus tendre enfance, l’art l’attire et en particulier la peinture. Au cours des années 90, il découvre la sculpture. Son attention se portait depuis toujours surtout sur le monde animal et c’est ainsi qu’il lui a donné la priorité de sa création artistique. Il a expérimenté plusieurs types de pierres, a développé et affiné ses méthodes de travail afin d’arriver à exprimer avec un succès grandissant aussi bien les mouvements que les sentiments des créatures représentées.

Dans les salons parisiens, ses représentations animales sont de plus en plus appréciées du grand public. Pour ses œuvres, Vassil s’est vu remettre nombre de prix et récompenses, entre autres le « Prix Sandoz », le prix national le plus prestigieux dans le domaine de la culture. À Sarrelouis, Vassil présente une bonne quarantaine de sculptures d’animaux.
La ville européenne de Sarrelouis présente sur l’Île Vauban en coopération avec le mécène Claus Zöllner une exposition d’œuvres du sculpteur parisien Vassil. Dans le cadre de cette manifestation aura lieu l’inauguration des 3ème journées des fortifications.

Le haut patronage franco-allemand est assuré par Reinhold Jost, ministre de l’environnement et de la défense des consommateurs de la Sarre, ainsi que par Frédéric Joureau, consul général de France en Sarre.

L’exposition est visible du 4 au 24 juin 2015 dans les bâtiments de l’île Vauban à Sarrelouis.
Heures d’ouverture : Mardi au vendredi de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h.
Samedi et dimanche de 14 h à 17 h. Lundi : fermeture hebdomadaire

Ladies Night : Drag Queen Show

Le samedi 9 mai 2015, Chantal Chantré (Dirk Schanz) et Patricia Praliné (Patrick Kullack, originaire d’Überherrn) entraîneront leur public dans le monde enchanté des travestis avec beaucoup de glamour et de paillettes. Ils présentent un fulminant show de deux heures qui ne permet aucun ennui et fait oublier le quotidien pendant quelques heures. Les deux sympathiques artistes sont connus à Überherrn par leurs nombreuses apparitions sur scène : ils ont appartenu pendant des dizaines d’années à la troupe de « Madame Zsa Zsa ».

A partir des décors hollywoodiens, par un feu d’artifice de costumes grandioses, jusqu’à une merveilleuse chorégraphie, la « Ladies Night » offre tout ce que le cœur des spectateurs désire.

N’hésitez pas à faire plaisir à vos proches et offrez leur quelques heures de détente avec un billet pour le superbe « Ladies Night » Show le 9 mai 2015 à 20 heures au Kulturhaus Überherrn.

Réservation des tickets : 18 € au 0049 6836 909 122 Kulturamt Überherrn
Prix du ticket à l‘entrée : 20 €
Le choix des places est libre (non-numérotées).

Exposition Playmobil

Samedi, 25 et dimanche 26avril 2015 aura lieu, au Kulturhaus Überherrn, une exposition toute particulière : la première exposition sarroise de Playmobil avec bourse d’échange.
Michael Diehl de Sarrelouis s’était amouraché des voitures Playmobil il y a déjà des dizaines d’années et il a également contaminé son fils aîné Jean-Marc avec ce virus.

Avec l’aide de quelques amis ils construisent des modèles de voitures Playmobil tels que ambulances, voitures de police, de douane, de pompiers et bien d’autres utilitaires.
Les modèles sont montés sur des plateaux de 14m x 3m et représentent différents thèmes comme par exemple les inondations de 2013, la rupture d’un barrage, ou un chapiteau de cirque. Le père et le fils ont déjà participé à plusieurs expositions internationales avec ces montages, comme à Luxembourg.

Plus de 6 000 autres modèles de voitures à l’échelle 1/87 seront visibles au Kulturhaus.
L’office de la culture d’Überherrn et les exposants invitent cordialement tous les petits et « grands » enfants à l’exposition « Playmobil ».


Heures d’ouverture : Samedi 25 et dimanche 26 avril 2015 de 10 heures à 18 heures.
Entrée : Adultes 2 € - Enfants et jeunes jusqu‘à 16 ans : entrée libre.

L‘ensemble des recettes sera reversé à « pluie d‘étoiles » de Radio Salue.

Jean-Pierre Pophillat, peintre fleuriste de l’art

Christian Gernak, rédacteur en chef chez Arts Gazette International Juvat, dit de lui : "Jean-Pierre Pophillat est le fleuriste de l'art. Mieux, il en est l'horticulteur, car son paysage idéal est issu de la corne d'abondance des fruits de la terre. Il est poète des choses simples de la vie."

DES DÉBUTS D'EXCEPTION
Né le 29 Août 1937 à Vichy, il entre à l'école des Beaux-Arts de Paris en 1957 dans l'atelier du peintre Chapelain-Midy.
A 22 ans, il expose au salon d'automne où il sera présenté par le peintre Yves Brayer et pour y être sociétaire à 25 ans.
A 26 ans, il réalise quatre importantes décorations pour le paquebot FRANCE. Il devient membre du jury du salon des Beaux-Arts et Artistes Français,
A 27 ans, en 1964, il obtient le Prix de la CASA VELASQUEZ à Madrid (l'équivalent Espagnol du Prix de Rome à la Villa Médicis) ou il reste en résidence jusqu'à l'âge de 29 ans.

UN PARCOURS REMARQUABLE
De 1959 à aujourd'hui sa carrière exceptionnelle est sous le signe des grands nombres aussi bien pour les expositions collectives ou personnelles, plus de 300, que pour les prix et les distinctions reçus par dizaines.
Pophillat a nourri son art en visitant quasiment le monde entier. Une production riche et diverse, notamment en édition lithographique, des illustrations pour l'édition graphique, des travaux d'art décoratif : panneaux monumentaux, tapisseries, mosaïques et divers modes d'expression, de la lave émaillée au métal découpé.
De nombreuses publications le concernant ont été éditées sans oublier les émissions de radio et de télévision qui lui ont été consacrées.
Et pour finir ce "tableau", le talent c'est aussi de reconnaître celui des autres c'est pour cela que Pophillat est un amoureux de l'art, avisé et expert, un collectionneur d'exception.

LE VERNISSAGE DE L’EXPOSITION consacrée à Jean-Pierre Pophillat aura lieu le 1er mars 2015, à 11 heures, à l’atelier-musée Haus Ludwig, Kaiser-Wilhelm-Straße 2, à Sarrelouis. Il sera placé sous le patronage du président de la fédération sportive de Sarre et président du groupe parlementaire de la CDU,Klaus Meiser et le consul général français Frédéric Joureau.

Les puces au féminin

Le marché aux puces féminin invite toutes les femmes passionnées de mode à vendre, acheter, fouiller et marchander les 31 janvier et 1er février 2015. Le marché aura lieu pour la 2e fois au Kulturhaus d’Überherrn où on pourra découvrir de véritables trésors de la mode pour une bouchée de pain, dans une atmosphère détendue avec musique, crémant, café et gâteau.
Si vous avez l’intention de vider votre garde-robe, ceci sera le marché idéal et si vous cherchez une bonne affaire, participez comme exposante ou comme reine du shopping.

Nous voulons faire changer d’idée celui qui est d’avis que chasser et collectionner soient des attributs essentiellement masculins. Celui qui n’a jamais fréquenté un marché aux puces féminin n’a sûrement aucune idée à quoi doit ressembler aujourd’hui une telle chasse. On chasse tout ce qui se trouve sur les tables, des habits d’époque ou de seconde main, des chaussures, des bijoux et des accessoires. On découvrira des pièces uniques, des choses qu’on a aimées, des vêtements de marque qui vous feront flipper et qui conviennent à la saison, des costumes de carnaval. Ici, on trouve tout ce qui fera battre le cœur d’une femme.

Programme :
Samedi 31 janvier à 15 heures et Dimanche 1er février à 19 heures : Conférence sur des conseils de nutrition, perte de poids par traitement du métabolisme et les exercices physiques pour obtenir un corps svelte.

Heures d‘ouverture : Samedi de 18 à 22 heures avec musique et crémant.
Dimanche de 14 à 18 heures avec café et gâteau.

Informations : Mairie de Überherrn, Erika Weber, 00496836 909 139 ou 00491577 25 83 144

CHARLIE » était aussi aux vœux du maire d’Überherrn

Charlie était présent aux voeux du maire d'Überherrn qui attirent toujours beaucoup de monde. De nombreux élus lorrains y participent. Et pourtant, cette cérémonie ne coûte pas un euro à la commune car entièrement sponsorisée.
C’est à l’invitation de la commune que s’est tenue la 30e réception du nouvel an, dimanche au Kulturhaus d’Überherrn et c’est Mme Gisela Bell, responsable du jumelage Überherrn-L’Hôpital, qui a ouvert le feu des discours et salué les personnalités allemandes et françaises présentes... et parfois absentes. Pour elle l’année 2014 a été une année de grandes manifestations et de souvenir : anniversaires du débarquement en Normandie, de la chute du mur de Berlin, du début de la guerre 14-18, mais aussi de la coupe du monde de football. Elle a ensuite prononcé des vœux de nouvel an en français et terminé par « Je suis Charlie ».
Le maire de Überherrn, Bernd Gillo, a commencé son discours par les salutations et les vœux d’usage et lui aussi les a traduit en français : « Chers amis lorrains, la commune d’Überherrn vous souhaite une bonne année 2015, une bonne santé pour vous, vos familles et tous les habitants de vos communes. Merci pour votre amitié, votre confiance et votre présence ici à Überherrn. » Il a rappelé l’importance de l’amitié entre sa commune et celle jumelée de L’Hôpital et déclaré : « Dans notre société, il n’y a pas de place pour les terroristes, le racisme, l’extrémisme, ou des individus qui tuent au nom de Dieu, d’Allah ou d’autres. Nous prenons part à la tristesse de nos amis français et sommes à vos côtés. Je suis Charlie. » Il arborait une étiquette « Je suis Charlie » sur le rebord de sa veste.
Bernd Gillo a ensuite parlé du très mauvais état des finances du land de Sarre. Celui-ci oblige les communes à participer à l’assainissement de son budget, ce qui entraîne l’implosion des communes. Il cite l’économiste Ludwig Erhard : « Le jour viendra où le citoyen apprendra qu’il doit payer les dettes de l’état qu’il déclare faire pour le bien du peuple. » Überherrn est sur la bonne voie et son budget sera totalement assaini pour2018.
Gilbert Wéber, maire de L’Hôpital, a rappelé les évènements tragiques de ces derniers jours et insisté ensuite sur le « vivre ensemble » comme nous le faisons entre Überherrn et L’Hôpital par de nombreuses rencontres et des fêtes communes.
Depuis plusieurs années, pour faire des économies, la commune a trouvé un sponsor pour financer les frais entourant la cérémonie et cette année c’est « Dachser » qui a été choisie. C’est la plus grosse entreprise d’Überherrn (500 employés). Son directeur a procédé à une projection sur son entreprise de transport.
La chanteuse sarroise Daniela Roessler et son accompagnateur au piano Johann Bach ont animé la cérémonie des vœux en interprétant quelques chansons françaises d’Edith Piaf. La cérémonie s’est achevé par un apéritif dînatoire.

L’association du Monument de l’Europe en assemblée à Berviller

L’association sarroise du Monument de l’Europe de Berus a tenu son assemblée de fin d’année dans la salle communale de Berviller. Cette réunion était liée à une soirée entre amis des deux côtés de la frontière. Une agréable ambiance s’est développée autour d’une choucroute bien garnie.

Mme Christine Thiel, Maire, étant momentanément aphone, c’est son premier adjoint, Jean-Claude Gillot, qui a salué les hôtes sarrois et les amis des communes voisines. Le président de l’association, Kurt Schoenen, a lui aussi salué les personnes présentes et leur a souhaité une agréable soirée.
Nous lui avons posé quelques questions :

Depuis combien de temps l’association existe-t-elle et combien compte-t-elle de membres ?
Kurt Schoenen : L’association du monument de l’Europe a été créé en 1967 par Helmut Bulle senior. Elle compte actuellement 120 membres dont environ 50% de Français et 50 % d’Allemands.
Quel est le but de votre association ?
K.S. : Son but est la conservation et l’entretien du monument ainsi que sa promotion comme lieu de rencontre de toutes sortes, surtout celles développant l’esprit européen. Nous cherchons aussi à développer les relations transfrontalières et surtout l’amitié franco-allemande.
Quels sont vos projets pour 2015 ?
K.S. : Nous visitons souvent des lieux connus de la proche Lorraine. En 2014, l’association a visité le musée de Robert Schuman à Scy-Chazelles et a passé une journée à Verdun. Nous avons décidé cette fois, de nous déplacer à Domrémy. Nous organiserons aussi une soirée en dialecte (chants et histoires). Le programme complet sera défini au cours d’une assemblée de comité, début 2015.
Quel est la composition de votre comité ?
K.S. : Le comité de l’association du monument de l’Europe de Berus est élu pour 4 ans.
Président : Kurt Schoenen (ancien vice-président du parlement sarrois), Président d’honneur : Pr Dr Konrad Schön, 1er vice-président : Gilbert Wéber (maire de L’Hôpital), 2ème vice-président : Dieter Burg, Trésorier et secrétaire : Helmut Bulle, équipe organisatrice : Elfriede Klein, Marie-Kathrin Riotte, Roland Thiel.
Assesseurs : Dr Peter Winter, Helga Maleska, Klaus Schwarz, Gilbert Hardt, Arnold Steffen, Hubert Gehl, Gerald Motsch, Ennio Fiore, Marie-Anne Bickar, Gérard Hirtz, Bernd Gillo, Günter Hild.

Piano-cabaret avec Lukas Philippi

Après de nombreux concerts couronnés de succès à Saarewellingen et Wallerfangen, Lukas Philippi se produira, sur invitation du Kulturamt Überherrn, le samedi 11 octobre 2014 à 20 heures au Kulturhaus d’Überherrn.

Lukas Philippi joue au piano depuis l‘âge de sept ans, à 10 ans il se « risqua » à l’orgue et depuis ses 18 ans il a découvert et s’est approprié le genre « piano-cabaret ».
Le concert au Kulturhaus proposera aux visiteurs une soirée avec une musique riche et variée, pétillante d’esprit et d’humour mais aussi avec d’émouvantes ballades. Lukas Philippi présente de nombreuses chansons issues de sa propre plume et qu’il interprètera au Kulturhaus pour la première fois Mais aussi des reprises de Bodo Wartke, les Wise Guys et Sebastian Krämer.

Ne manquez pas ce délicieux moment musical et réjouissez-vous dans l’attente d’une passionnante soirée avec Lukas Philippi, la nouvelle star du firmament artistique.
Entrée à partir de 19 heures.
Réservation de tickets :0049 6836 / 909 122 Kulturamt Überherrn
Prévente : 10 € — Sur place : 12 €

Piano-cabaret avec Lukas Philippi 

Samedi dernier, au Kulturhaus Überherrn, le rideau s’est ouvert sur « la nouvelle star du firmament des artistes ». La salle de la maison de la culture était occupée jusqu’au dernier siège. Lukas Philippi, étincelant d’esprit et de bonne humeur, avait conquis le public dès les premières minutes. L’excellent programme aux nombreuses facettes, cherchait la participation des spectateurs et provoquait leurs applaudissements spontanés. En fin de soirée, une standing-ovation à n’en plus finir, récompensa le jeune artiste pour son exceptionnelle prestation.
C’était tout simplement une soirée qui ne laissa personne insatisfait ; chacun en voulait plus et ils seront satisfaits : Le samedi, 10 octobre 2015, Lukas Philippi sera à nouveau l’hôte du Kulturhaus Überherrn avec un nouveau programme.
« Nous sommes heureux d’avoir pu obtenir, dès aujourd’hui, cette deuxième édition du concert de Lukas Philippi » a déclaré Marita Burg, directrice du Kulturamt de Überherrn.
La prévente pour le concert du 10 octobre 2015 démarrera déjà début décembre 2014. De plus amples informations seront communiquées en temps opportun.

Peinture dans un décor pittoresque

Pour la seconde fois, Birgit Lesny et Karin Plocher exposent ensemble leurs tableaux, dans le décor pittoresque du « Torhaus Scharfeneck à Berus, le samedi 11 et dimanche 12 octobre de 11 h à 18 h.

Le projet d’une exposition commune leur est venu, il y a quelques années, pendant une discussion sur leur amour de la peinture. De cette idée, vague au début, se dégagea le dessein d’une exposition commune, pour montrer que leur style de peinture, très opposé, n’était pas un obstacle mais beaucoup plus une raison de présentation commune des œuvres. En raison de leur domicile et leur rapport avec le « Saargau », elles ont choisi le « Torhaus Scharfeneck » de Berus comme lieu d’exposition.
La première présentation, en décembre 2010 au « Torhaus » a été un véritable succès ! Birgit Lesny, vivant à Überherrn, s’est spécialisée dans la peinture à l’aquarelle. Elle tire souvent son inspiration de la nature, car les multiples aspects de la technique de l’aquarelle et la transparence des couleurs se prêtent merveilleusement aux impressionnants paysages et aux motifs fleuris. A l’exposition au « Torhaus », Birgit Lesny montre ses dernières aquarelles et pour la première fois, des dessins à l’encre de chine.
Karin Plocher, qui vit depuis son enfance sur le « Saargau » à Ittersdorf, montre de nouveaux travaux à l’acrylique, tels ses portraits très connus. Avec les personnages sur pied, Karin Plocher ne peint pas uniquement l’homme comme entité, mais aussi des têtes et des figures.
Par l’intensité de la peinture aquarelle, et par le choix judicieux des couleurs de Karin Plocher, ses peintures possèdent une grande force expressive.
Les deux artistes espèrent de nombreux visiteurs et promettent d’intéressants regards sur leur peinture ainsi que des discussions animées autour d’un café-gâteau.

Exposition au Torhaus Scharfeneck 


Enfin, pendant le week-end dernier, la culture était à nouveau au programme du Torhaus Scharfeneck.

Dans leur deuxième exposition commune, Birgit Lesny et Karin Plocher présentaient leurs dernières œuvres dans les pittoresques coulisses du Torhaus.

Les deux artistes avaient réuni de nombreuses toiles peintes dans des styles très variés, en un ensemble très cohérent. La palette des œuvres passaient par des tableaux et peintures avec ou sans cadre, jusqu’à des reproductions.

Et le succès donna raison à leur concept ! Bien plus de 150 visiteurs des régions de Sarrelouis et de Merzig étaient venus voir l’exposition au Torhaus Scharfeneck. Ils désiraient, non seulement s’émerveiller devant les dernières œuvres de Birgit Lesny et Karin Plocher, mais aussi échanger avec les deux artistes, au cours de discussions animées autour d’un café-gâteau et pénétrer ainsi leur peinture.

Elisabeth Weiland inaugure sa galerie personnelle à Überherrn

Elisabeth Weiland peint depuis toujours. Mais son exigeant travail comme fondée de pouvoir des caméramans et techniciens de la radio sarroise (SR) ne lui en laissait que peu de temps. Aujourd’hui, elle réalise le rêve de sa vie en créant sa galerie personnelle à Überherrn.

Dans le coquet Atelier mansardé de sa maison à Überherrn, elle crée d’impressionnantes toiles, chacune différente mais toutes imprégnées d’une totale individualité. Ses peintures sont toujours l’expression de sa personnalité et sont totalement authentiques. Ce sont toutes de « véritable Weiland ». La couleur joue le rôle le plus important dans toutes les œuvres. Ses toiles sont quasi « un hommage à la couleur ».
Les portraits et les paysages appartiennent autant à son répertoire artistique que les thèmes abstraits mais elle peint surtout des sujets qui l’intéressent et la motivent personnellement. Si elle est restée ouverte et flexible dans le choix des thèmes, elle s‘est déterminée pour la peinture à l’huile parce qu’elle lui permet de jouer avec les couleurs.
Ses personnages ne sont pas des portraits dans l’esprit traditionnel mais d’abstraites contrefaçons. Toutes ses œuvres permettent à l’observateur de se retrouver lui-même par l’éveil des émotions personnelles.
Elisabeth Weiland a exposé ses toiles dans de nombreuses expositions en Allemagne et à l’étranger, en France également où elle a su trouver beaucoup d’amis et d’admirateurs.
La semaine dernière un grand rêve s’est réalisé pour l’artiste. Dans le cadre d’un vernissage, Elisabeth Weiland a inauguré sa galerie personnelle, sous le patronage de la ministre sarroise de l’intérieur Monika Bachmann et en présence du maire d’Überherrn, Bernd Gillo. De nombreux éminents artistes, connaisseurs et intéressés, avaient trouvé le chemin vers Überherrn pour apporter leur soutien moral à Elisabeth Weiland. Ainsi, elle a pu accueillir le mécène très connu, Claus Zöllner qui lui a programmé des expositions à Paris, le parolier Rainer Rodin et le consul honoraire français Michel Bouchon. Avec Dagmar Heib, membre du parlement sarrois, au côté de la ministre de l’intérieur, la politique était également représentée. Tous ont été enthousiasmés par l’étendue des talents de l’artiste. Ici, il était clair que le prophète pouvait, malgré tout, être reconnu dans son pays et que cela vaut toujours la peine de vivre son rêve : « N’abandonne jamais tes illusions et tes rêves. Si tu les as perdus, tu existes encore mais tu as arrêté de vivre. » (Mark Twain)

La galerie à Überherrn est ouverte tous les vendredis de 10 h à 20 h. D’autres rendez-vous peuvent être convenus par tel : 0049 6836 5959 ou par mail : elka.weiland@googlemail.com Plus d’infos sous www.elisabethweiland.de

Il y a 100 ans, l’Allemagne déclarait la guerre à la France


Le 3 août 1914, l’Allemagne déclarait la guerre à la France, ce qui représentait le début de la première guerre mondiale entre nos deux nations. Celle-ci s’achevait le 11 novembre 1918 avec l’armistice de Compiègne entre l’Allemagne et les deux puissances de l’ouest, la France et la Grande-Bretagne.
Cette année, cela fera 100 ans que la guerre a été déclarée. Pour se souvenir des victimes des deux côtés de la frontière et approfondir le caractère pacifique transfrontalier de notre région, les communes jumelées d’Überherrn et L’Hôpital en collaboration avec l’association du monument de l’Europe de Berus, ont organisé une commémoration officielle le 22 juillet 2014 à 16 h 30 au monument de l’Europe de Berus.
La cérémonie a débuté par la sonnerie aux morts jouée au clairon par Gerhard Getrey et Petra Becker. Kurt Schoenen, président de l’association du monument de l’Europe de Berus, a salué la nombreuse assistance des élus et des amis des deux côtés de la frontière. Il a rappelé l’historique des guerres entre la France et l’Allemagne et l’évolution du processus de paix. Gilbert Wéber, maire de L’Hôpital a mis l’accent sur les 70 années de paix retrouvée entre nos deux nations qui se sont déchirées pendant trois conflis et qui devraient être un exemple aujourd’hui pour de nombreux pays voisins en guerre, telles qu’Israël et la bande de Gaza ou encore l’Ukraine. Bernd Gillo a déclaré que nos deux nations avaient tout en main pour être aux destinés de l’Europe et il se disait heureux de pouvoir vivre cette paix et cette amitié retrouvées. Tous trois ont ensuite déposé des gerbes au pied du monument et du drapeau de l’Europe pendant que Gerhard Getrey et Petra Becker faisaient résonner les hymnes français, allemand et européen.
En commémoration des victimes des deux côtés de la frontière, de leurs épouses et enfants, des résistants et victimes de la haine, des textes ont été lus en français et en allemand.

Berviller et Berus, communes liées d’amitié

Berviller et Berus se sont liés, il y a des dizaines d’années déjà par de multiples mariages. Aujourd’hui de nombreuses amitiés se créent grâce au chemin de la frontière et les élus ont officiellement déclaré leurs communes liées d’amitié.

Il y a six ans, deux marcheurs du chemin de la frontière, se sont retrouvés sous la plate-forme du monument des grands européens de Berus pour s’abriter de la pluie d’orage qui les avait surpris. L’un était de Berus, Engelbert Roth, l’autre de Berviller, Eugène Hoen, et c’était la première fois qu’ils se rencontraient. N’étant plus de première jeunesse, leur conversation amicale se déroulait en un patois allemand. Grands marcheurs, leurs rencontres sont devenues de plus en plus nombreuses sur leur parcours favori et la bonne cordialité s’est transformée en amitié. D’autres, allemands et français, se sont petit à petit, joints à eux et ensemble, on a décidé de se réunir autour de la croix de Lorraine et d’un feu de bois, le soir du solstice d’été, pour boire un coup et manger ensemble un repas tiré du sac. Des histoires du temps passé et des chants dans les deux langues ont créé une excellente ambiance dans le groupe d’une quinzaine de personnes. La rencontre du solstice d’été est devenue la « fête de l’amitié sur la frontière », et chaque année, se sont cent à deux cents personnes, des deux côtés de la frontière, qui se retrouvent le 21 juin sur la frontière. Un cercle des amis de Berviller et Berus a été créé au sein de l’association Arc-en-Ciel.
Devant la mairie de Überherrn, se dresse un poteau indicateur donnant les directions et les distances vers les villes jumelées : Camaiore 876 km, Yebleron 551 km, Ailly-sur-Noye 413 km, L’Hôpital 12 km, Patenboot Überherrn 796 km. M. Bern Gillo, maire de Überherrn, favorable au développement de toutes les amitiés inter-frontières et surtout avec la France, a voulu concrétiser l’amitié entre les communes de Berviller et Berus qui fait partie de Überherrn. Il a donc fait rajouter une flèche directionnelle, « Berviller 6 km », sur le poteau indicateur, devant la mairie.
Le lundi 21 juillet à 18 heures a été choisi pour inaugurer et dévoiler la nouvelle flèche et officialiser le titre de « communes liées d’amitié » entre Berviller et Berus-Überherrn. En présence de plusieurs membres des conseils municipaux d’Überherrn et Berviller, de l’association Arc-en-Ciel et du cercle des amis de Berviller et Berus, les deux maires, Bernd Gillo et Christine Thiel ont dévoilé la flèche au son de la marseillaise jouée par Helmut Bulle. Dans son discours, Bernd Gillo a rappelé l’évolution de cette amitié entre les personnes et les communes et il s’est déclaré heureux et fier de connaître et de pouvoir vivre ces amitiés entre des communes françaises et allemandes. Christine Thiel a insisté sur l’importance de faire vivre ces amitiés par des rencontres, des fêtes et des projets communs.
Engelbert Roth a offert à l’association Arc-en-Ciel, dont il fait d’ailleurs parti, un merveilleux coq, emblème de la France et réalisé par lui-même qui trouvera sa place à la mairie de Berviller.

Une amitié bien vivante entre les villes jumelées d’Überherrn et L’Hôpital

Les tables blanches de la salle du conseil de la mairie d’Überherrn était décorées de serviettes bleues et rouges ainsi que de petits drapeaux français, allemands et européens pour fêter ce 14 juillet 2014 avec la commune jumelée de L’Hôpital. On avait décidé ici, de faire revivre une ancienne tradition : un petit déjeuner à la française avec baguette, saucisson, fromage et vin rouge apporté par le maire Gilbert Wéber, ses adjoints et ses conseillers.
« Pour qu’une amitié perdure, il ne suffit pas d’en parler, il faut la faire vivre », a déclaré Bernd Gillo, maire d’Überherrn et après un court rappel de l’histoire commune, il a déclaré : " Dans le fond, nous ne sommes ni des Allemands, ni des Français mais des Lotharingiens. »
Gilbert Wéber en a profité pour rappeler que le 14 juillet commémore dans la mémoire collective la prise de la Bastille de 1789, mais historiquement, c'est un événement moins connu qui est célébré : la fête de la Fédération de 1790 et ce n’est qu’en 1880 que le 14 juillet devient fête nationale.
À la demande du maire d’Überherrn, l’ensemble des convives s’est levé pour entonner d’un même cœur la Marsellaise accompagnée par Helmut Bulle à la trompette. Le maire de L’Hôpital a rappelé la victoire de la Mannschaft à la coupe du monde et les cinq victoires d’étape allemandes au tour de France et a pensé que cela valait bien un hymne allemand, chanté debout par l’ensemble des présents. Tous ont souhaité que ce petit déjeuner sera reconduit en 2015.

Étapes, émotions et jeux de couleurs de Gerd Hesidenz

Gerd Hesidenz est actif comme artiste, depuis plus de 20 ans. Il a d’abord pris quelques cours de dessin suivis par des enseignements professionnels avec Aleksei Mironov, un maître classique de « l’école russe » pour le dessin et la peinture, ainsi que les artistes Eid Abdel Latif Mosa (Egyptien), Egidijus Rudinskas (Lituanien) et Bernd Klimmer (Allemand).
« Je serai toute ma vie, étudiant, enseignant et artiste, puisque le développement artistique et humain ne finit jamais »... une merveilleuse reconnaissance de Gerd Hesidenz dans une conversation avec Klaus-Peter Fuß, directeur de l’école supérieure du district de Sarrelouis.
Après une période figurative, suivirent les premiers pas de l'expérimentation personnelle et créative. Les matériaux et les moyens actuels permettent des possibilités infinis. Même après plusieurs années, l'artiste est toujours connecté à l'objet réel, et le rapprochement à l'abstraction n’est pas facile. « Ce qui m’en empêche, je pense, est d’unir à la fois les formes et l’espace aux effets considérables de la couleur, de la lumière et de l'ombre. »
«Quand je peins, c’est mon cœur qui guide le crayon ou le pinceau pour s’unir à lui et atteindre les sommets dans une œuvre devant laquelle je reste étonné après son achèvement. » Un processus dans lequel la pensée et le raisonnement habituel sont largement déconnectés. Après l'achèvement d'une peinture, il ressent la force qui a été nécessaire pour créer l’œuvre maintenant achevé et posé devant lui. Et puis vient la satisfaction intérieure, un vrai bonheur.
L’exposition de peinture sera visible du 7 juillet au 1 août 2014 aux heures d’ouverture de la mairie de Überherrn : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et du lundi au jeudi de 14h à 16h. Renseignement : Kulturamt Überherrn, Marita Burg 0049 6836 909 122

Réussite du cours magistral de JIVKO

Dans le cadre des festivités autour de la forteresse de Saarlouis et de l’île Vauban et en liaison avec l’exposition des œuvres du sculpteur français JIVKO, celui-ci a donné, en fin de semaine dernière, une leçon magistrale à quelques sculpteurs amateurs.

Le sculpteur français JIVKO est l'un des artistes majeurs de notre époque. Ses sculptures en bronze sont visibles dans les grands musées du monde et en grands formats sur des places publiques de Paris et d’autres villes. Aussi, était-ce un honneur de pouvoir l’accueillir à Sarrelouis pour diriger un cours magistral de trois jours. La condition de participation était d’avoir de l’expérience dans le domaine de la sculpture. Heike Schlüter, Andrea Denis, Gerhard Fischer, Erich Morlo et Johann Karpp remplissaient pleinement les exigences de JIVKO. Certains participants ont travaillé pour la première fois avec la cire d'abeille. Par ce procédé, la statue de cire est enduite d'argile et chauffée à haute température. Cela crée un moule dans lequel le bronze en fusion est coulé. Mais auparavant les nattes de cire devaient être chauffé et assoupli pour pouvoir en former un objet. Cela se fait avec une petite flamme et un séchoir à cheveux.
JIVKO a expliqué et montré ensuite comment on transforme la cire en un corps ou comment on travaille sur les contours d’un visage. Il est important de respecter certains principes anatomiques, afin que la sculpture ne devienne pas involontairement une caricature. Après trois jours, chaque élève a présenté une œuvre étonnante. « Nous avons beaucoup appris », a été l’avis unanime. Le maître lui-même a été très heureux de son cours, ainsi qu'avec son exposition à Sarrelouis. « Je suis très heureux de pouvoir présenter mes sculptures dans un cadre aussi agréable » a souligné JIVKO. Son exposition comprend 40 sculptures et a été conçue par Heike Breitenmoser, directrice de l’office de la culture et le promoteur d’art Claus Zöllner. Claus Zöllner expose depuis plus de 20 ans des artistes Français et leurs œuvres à l’atelier-musée dans le Musée Haus Ludwig. Depuis l'année dernière, il présente également des sculpteurs Français dans le bâtiment de l’île Vauban. Pour l’année prochaine, il a déjà établi le contact avec un artiste connu, qui produit exclusivement des sculptures d'animaux. Les sculptures de JIVKO sont encore visibles jusqu'au 25 juin, tous les jours, sauf les lundis.
Les festivités sur l’île Vauban se prolongeront avec un programme varié de soirées concert, conférences, festival de danse et salon de lecture. Toutes les informations sur les festivités de l’île Vauban sont contenu dans un dépliant disponible à l'hôtel de ville ou sous www.facebook.com/Saarlouiser.Inselgarten. La gastronomie de l'île est ouvert les vendredis dès 15 h, les samedis et dimanches dès 10 h, ainsi que pour tout évènement.

JIVKO, un monument de la sculpture française expose à Sarrelouis


Une exposition du sculpteur français JIVKO, organisée dans le cadre des « 2ème journées des fortifications de Sarrelouis » en coopération avec Zöllner Arts, se tiendra du 5 au 25 juin 2014, bâtiment sur l’île Vauban. Vernissage le 4 juin à 19h.

Jivko est né le 14 février 1963 en Bulgarie. Après des études supérieures d’arts plastiques en sculpture et peinture aux académies des beaux-arts de Sofia et de Prague, ilobtient une bourse pour l’école des beaux-arts de Paris, atelier Rodin.
Jivko expose une sélection de quelques 25 sculptures en bronze qui sont tout aussi incomparables qu’exceptionnelles. Foisonnantes de détails, et s’inspirant des mythes de l’Antiquité et de la vieille Europe, ses sculptures font de lui l’un des plus importants sculpteurs de notre époque.
La ville européenne de Sarrelouis, en coopération avec le mécène Claus Zöllner, présente dans le bâtiment sur l’île Vauban, une exposition de sculptures réalisées par le sculpteur parisien JIVKO. Certaines des œuvres présentées ornent en grand format des places publiques à Paris et dans différentes villes françaises. Les œuvres de JIVKO sont exposées dans les plus grands musées du monde.
La ville de Sarrelouis, en coopération avec « Zöllner Arts », organise pour la première fois un cours magistral international avec le sculpteur JIVKO, du 5 au 7 juin 2014 de 10h à 17h dans le bâtiment de l’île Vauban. Le cours magistral s’adresse à des sculpteurs qui ont déjà une solide expérience dans le domaine de la sculpture et du moulage. Les participants doivent en outre, posséder de bonnes connaissances de la langue française. (le nombre minimum de participants est fixé à 5 personnes et limité à 10 personnes.) Prix : 300 €, y compris l’équipement et une collation dans la matinée. Il est possible de faire mouler sa sculpture moyennant une participation aux frais. Le samedi soir, un dîner de clôture aura lieu en compagnie de l’artiste (à la charge de chacun). Inscriptions : Ville de Sarrelouis, service de la culture, Grünebaumstraße 2, 66740 Sarrelouis Tel.: 0049 68 31 44 33 93 / 94 / 95 courriel : kulturservice@saarlouis.de

Le monument de l’Europe déménage de Scy-Chazelles à Überherrn

« L’Europe d’aujourd’hui a besoin de symboles », a dit Kurt Schoenen, président de l’association du monument de l’Europe de Berus dans son discours de bienvenue. « Ce monument est un tel symbole. Karl-Heinz Lindeke en a construit un modèle à l’échelle 1/15. Ce modèle-réduit a été exposé au « Landradsamt » de Saarlouis à l’occasion de la journée de l’Europe en 2011 puis à Scy-Chazelles au musée Robert Schuman, pendant plusieurs mois en 2013. Il va trouver maintenant une place d’honneur définitive à la mairie d’Überherrn ». 
Pour cette occasion, Kurt Schoenen a invité les membres de son association, des élus et des amis des deux côtés de la frontière. C’est ainsi qu’une quarantaine de personnes s’est retrouvée ce lundi 12 mai, à 17 heures, à la mairie d’Überherrn. Le maire, Bernd Gillo, a présenté à l’assemblée un diaporama retraçant l’histoire du monument de l’Europe de Berus. Celui-ci doit nous rappeler les grands européens, Robert Schuman, Konrad Adenauer et Alcide de Gasperi. L’idée d’un monument de l’Europe revient à l’ancien ministre des finances sarrois, Helmut Bulle, les plans et la construction ont été réalisés par l’ingénieur Gerald Motsch et le modèle-réduit a été construit par Karl-Heinz Lindeke sur la demande de Helmut Bulle Junior, fils du concepteur. « Le monument de Berus est un symbole pour l’Europe et un symbole pour la paix. » Le maire de Creutzwald a surtout regretté le peu d’intérêt apporté aux élections européennes, ce qui va favoriser la montée des extrêmes, de gauche comme de droite, qui sont contre l’Europe.
Le président Kurt Schoenen, le maire Bernd Gillo, le maire de Creutzwald Jean-Luc Wozniak, Karl-Heinz Lindeke le constructeur du modèle et Helmut Bulle junior, ont alors dévoilé le modèle du monument de l’Europe jusque là couvert par un drapeau européen. D’une hauteur de 110 cm le modèle-réduit est l’exacte réplique du monument de Berus. Un vin d’honneur a clos la cérémonie.

Mon ami, l'arbre

         « Mon ami, l’arbre » est l’intitulé d’une exposition du peintre Dieter Stoll qui se tiendra à la mairie de Überherrn du 31 mars au 30 avril 2014 aux heures d’ouverture de celle-ci : du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 16 h du lundi au jeudi.
Dieter Stoll est né en 1938 à Dudweiler/Sarre et a passé son enfance au château de Bensberg, près de Cologne. Après une formation en héliogravure, il a suivi des cours de photographie et de peinture à l'école professionnelle de Cologne. Il a travaillé comme photographe industriel, comme cameraman et jusqu'à sa retraite comme directeur de la publicité d'une entreprise alimentaire de taille moyenne à Sarrebruck. Il a retrouvé sa Sarre natale en 1985. Aujourd'hui, il vit et travaille à Überherrn. Ce n’est que depuis sa retraite, qu’il a pu se consacrer entièrement à cet art. À côté de toiles de petits formats, Dieter Stoll a également peint de grandes surfaces telles que façades, portes de garages, ascenseurs ou des intérieurs. Il s’est créé une réputation de peintre de décors et de masques auprès de théâtre amateurs sarrois et a illustré plusieurs livres d’Edith Braun ou Gisela Stoll-Bell.
Dieter Stoll est un artiste aux multiples facettes. Il maîtrise toute la variété des techniques de peinture, et les thèmes de ses toiles vont de la terre jusqu’à l'espace, du silence de la nature jusqu’au tohu-bohu des relations humaines. Dieter Stoll puise sa force dans la peinture et y exprime sa joie de vivre. Ses images sont un langage sans paroles, une poésie sans mots, des rêves colorés.

Le vernissage aura lieu le vendredi 28 mars 2014 à 17 h et sera agrémenté par une lecture de textes en allemand et en patois par Gisella Stoll-Bell. Mariée à Dieter Stoll, elle vit depuis 1994 à Überherrn. Jusqu’à l'entrée dans la « retraite active » , elle a travaillé comme assistante dans une succursale d'un groupe automobile français.
La « Sarrebrücker Zeitung » écrit à son sujet : « Ce sont les petites sagesses de la vie que Bell cache dans ses textes qui font chaud au cœur et encouragent à l’innovation. Gisela Stoll-Bell est un membre fondateur du « Bosener Gruppe », une association d’écrivaines et d’écrivains qui composent des textes en francique mosellan et francique rhénan. Elle s’est également associée au groupe d’artistes « Kunstakrobaten (acrobates de l’art)».

 

L’horloge de la dette sur la façade de la mairie d’Überherrn

Depuis la semaine dernière, l’affichage de l’horloge des dettes est officielle ! Sur la façade de la mairie d’Überherrn a été fixé un « indicateur du niveau de la dette totale », désignation officielle, sur lequel on peut lire le montant total de la dette actuelle de la commune d’Überherrn ainsi que la part de chaque citoyen. Les deux ne sont pas des nombres très réjouissants : la dette totale s'élève à 22 234 961 € et la dette par habitant 1 790 €.
L’objectif pour les années à venir, est de tout mettre en œuvre pour réduire cette énorme montagne de dettes, et pour que la commune d’Überherrn reste un « petit morceau d’Europe » viable et agréable.
Pour atteindre ce but, nous devons suivre notre vision et actions , a déclaré le maire Bernd Gillo dans son discours de nouvel an au Kulturhaus et à la mise en service officielle de l’horloge de la dette.
Avec le plan de restructuration du budget et de la gestion des taux d'intérêt, quelques mesures prometteuses ont déjà donné des résultats, l'an dernier. Dans le plan de consolidation budgétaire pour les années 2011 à 2017, une épargne de près de 650 000 € est prévue. Les objectifs, une économie de 90 000 euros par an sur les dépenses volontaires, ont, jusqu'à présent, été atteints ou même dépassés . Avec la gestion des taux d'intérêt, 66 000 € ont déjà pu être épargnés en 2013 et cette année on peut même compter sur une somme à 6 chiffres.
Le maire, Bernd Gillo est optimiste : «Je suis sûr que, fidèle à ma devise “Celui qui veut quelque chose, trouve les moyens...” nous atteindrons notre ambitieux objectif. Ceci nécessite cependant les efforts conjoints de tous, à la fois du conseil municipal et de l'administration, mais tous les citoyens sont également invités à nous aider avec des idées constructives et novatrices. Mes collaborateurs à la mairie, ainsi que moi-même, bien sûr, accepterons volontiers vos propositions.»

Hervé Loilier séduit Sarrelouis

          L’année du cinquantième anniversaire du traité de l’Élysée est passé, mais l’amitié franco-allemande ne se termine pas pour autant avec elle. Claus Zöllner de Wallerfangen, amoureux de l’art et des artistes français en particulier, vient d’organiser l’exposition des œuvres du peintre français Hervé Loilier à l’atelier musée « Haus Ludwig » à Sarrelouis.

         Dès 11 heures, en ce dimanche matin ensoleillé du 16 mars, plus de 200 personnes s’étaient retrouvées à l’atelier musée Haus Ludwig pour le vernissage de l’exposition du peintre français Hervé Loilier. Plus de 40 œuvres et croquis, de toutes tailles y sont visibles dans les nombreuses salles du 2ème étage.
          « J’espère que les structures du bâtiment tiendront », a déclaré, en plaisantant, Mme Marion Jost, maire de Sarrelouis, pendant son discours de salutations. Monika Bachmann, ministre de l’intérieur et des sports, et Frédéric Joureau, consul général de France à Sarrebruck, se sont congratulés pour la bonne entente et les exceptionnelles relations entre la France et la Sarre. Ils ont aussi chaleureusement remercié Claus Zöllner pour les efforts déployés pour faire connaître l’art français dans la cité de Louis XIV.
          Peter Altmaier, ministre de l’environnement, toujours aussi jovial, a fait éclater de rire l’ensemble des convives en s’adressant à l’artiste : « J’ai regardé vos œuvres sur internet et constaté que vous peignez beaucoup de femmes. Celles-ci sont magnifiques, sensuelles, harmonieuses, sveltes et mystérieuses et m’ont fait penser de suite à notre merveilleuse Angela (la chancelière Maerkel) ».
          Bertrand Collomb, membre de l’Institut de France et président de l’académie des sciences morales et politiques pour 2013, procédera au panégyrique de l’artiste. Après avoir longuement expliqué la mission de l’académie et le rôle de son président, il s’adresse directement au peintre : « Vous avez été professeur à Polytechnique pendant 18 ans et vous avez su susciter chez un certain nombre de ces futurs ingénieurs, le goût et la passion de l’art. Il faut dire que vos tableaux ont de quoi apporter lumière et vie à ceux qui auraient passé trop de temps sur les équations différentielles. Vous avez dit : “La peinture ne dépeint pas le monde, elle est un monde”. Nous allons donc, avec vous, entrer dans votre monde, et j’ai grand plaisir à entrer dans une œuvre chaleureuse, généreuse, vivante et vibrante...
          L’exposition que nous inaugurons aujourd’hui a tout pour nous réjouir : d’abord un grand artiste qui s’est consacré à son art mais aussi à le faire partager aux plus jeunes générations, ensuite une célébration à travers lui de l’amitié franco-allemande dans une région où les relations entre nos pays ont toujours été très intenses, et enfin, une audience remarquable en qualité et en quantité , grâce aux efforts inlassables de notre ami Claus Zöllner. »
          L’Exposition est visible du 16 mars au 6 avril 2014. Heures d’ouverture : mercredi à samedi de 10 à 17 heures - dimanche de 14 à 17 heures et sur entente par téléphone.

Le peintre français Hervé Loilier expose à Sarrelouis

Artiste peintre contemporain, Hervé Loilier est officier des palmes académiques et chevalier des Arts et Lettres. Il a exposé dans de nombreuses galeries et dans de nombreux pays : Allemagne, Corée du Sud, États-Unis, France, Inde, Japon, Mexique et Venezuela.
Le dimanche 16 mars 2014 à 11 heures à Sarrelouis, Atelier Museum Haus Ludwig, Kaiser-Wilhelm-Straße 2, aura lieu le vernissage d’une exposition du peintre français Hervé Loilier, en présence de l’artiste. L’exposition est placée sous le patronage de la ministre sarroise de l’intérieur et du sport Monika Bachmann et du consul général français Frédéric Joureau et se tiendra jusqu’au 6 avril 2014. On pourra la visiter du mercredi au samedi de 10 à 17 heures et le dimanche de 14 à 17 heures.
Hervé Loilier est né à Paris le 18 mars 1948. Ancien élève de l’École polytechnique (promotion 1967), de l’ENSAD (1970/1971, atelier Röhner), il fréquente l’Académie libre de la Grande Chaumière (1972/1973, atelier Pierre Jérôme).
Il a enseigné les arts à l’École polytechnique de 1973 à 2012 : maître de conférences de 1973 à 2000, professeur associé de 2000 à 2012, vice-président du département Humanités et Sciences Sociales de 1991 à 2011.
Il a créé un cours magistral d’histoire de l’art en 1989.
Président du salon Violet de 1994 à 1997, il est président d'honneur de ce même salon depuis 1998. Il est sociétaire du Salon d'Automne depuis 1990, membre associé de la SNBA, expose au salon Comparaisons depuis 1984, il devient chef du groupe « Transposition figurative » en 2013. Président 2007 des Rencontres d’Art contemporain de Calvi.
Depuis 1987, il a réalisé plus de 30 expositions personnelles dans des musées, des centres culturels, des palais des arts… et il a été invité d’honneur d’une quarantaine de salons en France et à l’étranger.
Articles biographiques dans plusieurs dictionnaires, dont l’édition 1999 du Bénézit.
ŒUVRES MONUMENTALES :
Loilier a réalisé plusieurs œuvres monumentales dont deux peintures pour le car-ferry "Champs-Élysées" ( 6,5m x 2m chacune ), une peinture ( 6m x 2m )pour la maison des polytechniciens, rue de Poitiers, Paris, actuellement exposée à l’École polytechnique à Palaiseau, une peinture ( 6m x 2m) pour le siège social de Freyssinet international, un vitrail ( 6m x 3m ) pour le bicentenaire de l'École polytechnique, réalisé dans les ateliers Loire à Chartres.
PUBLICATIONS :
En 2000, une monographie sur l’œuvre peinte de Loilier a été publiée aux éditions du Léopard d’Or, 8, rue du Couédic, 75014 Paris.
En 2008, un nouvel ouvrage, Loilier entre Orient et Occident, a été publié chez ce même éditeur.
En mars 2010, la revue Univers des arts a consacré un numéro hors série à l’œuvre de Loilier.
Les éditions Ellipses et les éditions de l’École polytechnique ont publié plusieurs ouvrages de Loilier :
en 1995, Histoire de l'art.
en 1996, Histoire des Arts, manuel pour les classes des lycées et les premiers cycles universitaires,
en 2003, Histoire de l’art occidental, refonte complète de l’ouvrage de 1995.

Quand l'amitié franco-allemande sent le roussi

 
Les habitants de Völklingen et de Grande-Rosselle se plaignent régulièrement de pollutions en provenance, selon eux, de la plateforme chimique de Carling. Aujourd’hui, ils ne se contentent plus des réponses rassurantes de l’exploitant.
 
Près de 200 riverains allemands des communes proches de Carling se pressent à la salle des fêtes de Grande-Rosselle. Leur point commun ? Tous se plaignent depuis des années d’être régulièrement incommodés par des odeurs et émanations de gaz et de poussières en provenance – selon eux – de la plateforme chimique. Au catalogue des récriminations, les habitants pointent des toux, des maux de tête et même des malaises.
Une session extraordinaire des conseils municipaux des communes de Völklingen et de Grande-Rosselle doit leur permettre de faire le point.
Si la salle des fêtes de Grande-Rosselle est comble, le maire Jörg Dreistadt regrette l’absence des élus des communes françaises situées autour de la plateforme chimique de Carling qui avaient été conviés
A première vue, les mesures de la pollution de l’air transmises par les services français aux autorités sarroises ne prêtent pas à débat.  En bref, la teneur en benzol (mélange de benzène et de toluène extrait des goudrons de houille) est en deçà de la maximale autorisée, de 5 µg/m³. Pas de problème, c’est le cas.
Le hic ? Ces mesures sont lissées à l’année. Si la moyenne obtenue est bonne, à y regarder de plus prêt, des données ponctuelles seraient plus alarmantes. « La teneur de benzol a connu des pics de 36 µg/m³ entre le 21 et le 23 janvier dernier, détaillent les autorités allemandes.  Pire : le 26 janvier – entre 9 h et 17 h –, elle s’élève à 55 µg/m³, à L’Hôpital ! »
Les représentants du Ministère de l’environnement de la Sarre n’en démordent pas : il n’y a pas lieu de s’inquiéter.
Dans la salle, c’est la douche froide ! « Venez donc habiter par ici, s’il n’y a pas de problème ! », proteste un homme dans le public. « Un homme a les pieds dans le frigo et la tête dans le four, et on lui dit de ne pas s’inquiéter : c’est vrai, le reste de son corps est à température ambiante  ! », grince Jörg Dreistadt, le maire de la commune sarroise de Grande-Rosselle.
Après plus de 3 h de débats acharnés, une résolution est prise par les conseils municipaux : elle réclame l’obtention d’informations concrètes sur les substances rejetées – leurs mélanges et leurs classements ainsi que les incidences qu’elles peuvent avoir sur la santé –.
Pour la protection des habitants des deux côtés de la frontière, une coopération transparente, impartiale, et associative entre la plateforme chimique, les autorités de surveillance et les administrations françaises et sarroises, est également « une absolue nécessité ». Cette résolution est mise à l’étude des conseillers et sera développée lors d‘une prochaine réunion commune des deux conseils municipaux. 

La commune de Völklingen – et ses annexes de Lauterbach, Ludweiler, etc – rassemble quelque 40 000 habitants. Elle est située, à vol d’oiseau, à une quinzaine de kilomètres de la plateforme chimique de Carling.
Grande-Rosselle, également à 15 km de Carling, compte 8 264 habitants et regroupe les annexes de Dorf im Warndt, Karlsbrunn, Saint-Nikolaus, etc.
Durant la réunion, les élus des deux communes se sont appuyés sur leurs propres instruments de mesure de la pollution de l’air. Sur une carte, ils montrent que celles-ci sont implantées à Karlsbrunn et Dorf im Warndt, par exemple, alors que les appareils de Atmo-Lorraine sont tous situés entre Diesen et Merlebach d’un côté, et dans la banlieue de Forbach.

Retour à l’envoyeur !
En France, même les associations de protection de l’environnement, se montrent sceptiques : « La pollution ne pourrait aller jusque là-bas que par le Merle, un affluent de la Rosselle, estime Fernand Aust, le président de l’Association pour la protection des oiseaux et de la nature (Apon). De l’eau souillée devrait passer, depuis la plateforme, en traversant les différents bassins de rétention, jusqu’au cours d’eau. Or, depuis la fermeture de la cokerie en 2009, l’eau sur place est complètement claire. » Michel Kaspar, le président de l’Association agréée pour la défense et la lutte contre la pollution de Moselle-Est (Adelp) complète : « A Völklingen, il y a aussi beaucoup d’industries. Pendant longtemps, les habitants de Petite-Rosselle se plaignaient d’ailleurs de l’incinérateur géant de Velsen… » Autrement dit : la pollution ne va pas en sens unique ! Pour autant, Michel Kaspar rejoint les Allemands sur deux points : « On souffre de l’absence de coordination des Français et des Allemands pour effectuer les mesures de qualité de l’air et les analyser. Par ailleurs un manque de communication flagrant entraîne doutes et suspicion. » Pour preuve, un pic de benzène, enregistré autour du 20 janvier. « On n’a pas entendu un mot là-dessus ! » Enfin, les associations s’interrogent sur les motivations allemandes : « Souvent, les problèmes s’estompent dans les lignes comptables », souffle-t-on.

Brocante au Kulturhaus d'Überherrn

         La 3e Brocante d’Überherrn aura lieu le 16 février 2014 au Kulturhaus. Les exposants proposeront à nouveau leur marchandise entre 10 heures et 17 heures. Aucune marchandise neuve ou en masse ne sera proposée à la vente. De l’art, de la camelote, du bric à brac, des friperies, sont les choses attendues par les visiteurs du marché aux puces d’Überherrn.
Les droits de stand pour 2 tables (environ 2,50 m) seront de 10€ et un gâteau. Les recettes pour la vente des gâteaux seront reversées à une association de soutien d’enfants malades du cancer.
        Acheteur ou vendeur, vous serez à l’abri des intempéries ; aussi n’hésitez pas à participer à la brocante multicolore à l’intérieur du Kulturhaus.
        Pour tout renseignement ou réservation de place, s’adresser à la mairie d’Überherrn, Erika Weber, Tel. 0049 6836 909 139 ou    0049 1577 25 83 144.
 

Vœux conviviaux et décontractés à Überherrn

Toujours énormément de monde aux vœux de nouvel an à Überherrn. Beaucoup d’élus lorrains y participent. Et pourtant, cette cérémonie ne coûte pas un euro à la commune car entièrement sponsorisée.

Comme les années précédentes, c’est à l’invitation de la commune et des différentes associations culturelles et sportives que s’est tenue la 29e réception du nouvel an, dimanche 12 janvier à 17 heures au Kulturhaus d’Überherrn.
Günther Bitzer, président de l’inter-association d’Überherrn, a ouvert le feu des discours en souhaitant la bienvenue ainsi qu’une bonne et fructueuse année à toutes les personnes venues en grand nombre. Parmi elles, de nombreuses personnalités et élus des communes lorraines voisines étaient présents pour témoigner de leur amitié envers Überherrn et ses dirigeants.
Bernd Gillo, maire d’Überherrn, a détaillé ensuite le bilan des actions et travaux effectués pendant l’année écoulée malgré le plan d’assainissement des finances qui prévoit une réduction de 900 000 € par an. Il a ajouté en souriant : « Spare in der Zeit, so hast du in der Not - Épargne lorsque le moment est propice, alors tu ne seras pas dans le besoin. » Dans les différentes communes qui forment Überherrn, de nombreux travaux sont réalisés par les ouvriers de l’atelier communal et par de nombreux volontaires. Pendant l’année 2013, au cours de la réalisation d’une trentaine de projets, 300 000 € ont été épargnés de cette façon.
« Les subventions des associations seront drastiquement réduites. Leurs projets devront, en grande partie, être réalisés à l’aide de finances ou de travaux personnels. Il ne suffira plus de demander pour recevoir. Désormais il faudra être responsable de ce qu’on fait mais aussi de ce qu’on ne fait pas. Et il rappelle la devise qu’il a fait sienne : Celui qui désire une chose, trouve des chemins ; celui qui ne désire rien, trouve des raisons. »
Gilbert Wéber, maire de L’Hôpital et commune jumelée avec Überherrn achève toujours de façon plaisante et décontractée la série de discours. D’après lui, l’homme du futur sera celui qui aura la mémoire la plus longue. Il donne aussi en exemple Nelson Mandela qui a su oublier tous les malheurs subis pour réunir noirs et blancs en un seul peuple… « 2014 sera une grande année : nous fêterons ensemble le débarquement qui nous a libéré de l’occupation et qui vous a libéré du nazisme. 2014 sera aussi l’année des élections municipales. Je serai à nouveau candidat, mais élu ou non, je souhaite que l’amitié entre nos communes ne cesse de croître et que vous deveniez, comme de nombreuses personnes en Sardaigne, des centenaires. » Comme tous les ans, le maire de L’Hôpital a été très applaudi.
L’animation musicale a été réalisée par Lukas Philippi avec un divertissant programme de cabaret qui a apporté beaucoup de rire entre les discours très sérieux.
Après la partie officielle, la cérémonie s’est achevée par un apéritif dînatoire, sponsorisé comme l’ensemble de la cérémonie des vœux, par la firme « Heim + Feit Technique de bureau ».

L'ESV fête la Saint- Sylvestre au Kulturhaus d'Überherrn

Depuis 12 années, le football club de l’Étoile Sportive de Villing organise le repas de la Saint Sylvestre en Allemagne, au Kulturhaus de Überherrn. C’était la seule grande salle libre de la région qui pouvait recevoir entre 200 et 300 personnes dans de bonnes conditions. Et désormais, d’année en année, le club retient la salle et avec quelques arrangements avec la commune, il s’en tire à bon compte.
Aussi, pour l’arrivée de 2014, 268 convives français ont fait la fête chez leurs voisins allemands. Pendant plusieurs jours, quelques membres du club ont préparé et décoré la salle pour accueillir les convives dans des conditions agréables et festives. Dans son discours, Olivier Hoen, président de l’ESV, a regretté l’absence du maire Bernd Gillo dont l’épouse était malade. Il a remercié tous ceux qui ont contribué à la réussite de la soirée et en premier, tous les convives formés de 90% de fidèles et de 10% de nouveaux. Il a souhaité que le changement de traiteur et d’orchestre contribueront au succès de la soirée avant de former des vœux de bonheur et de santé pour tous pour l’année 2014 toute proche.

Frontaliers, attention Radar !

           Le radar a été présenté mercredi 18 décembre 2013, dans la salle du conseil de la mairie de Überherrn en présence des maires de Überherrn, Rehlingen-Siersburg et Wallerfangen. Suite aux réclamations de leurs citoyens, ces trois communes ont décidé de faire ensemble, l’acquisition d’un radar. Celui-ci a été loué pour deux ans, pour une somme mensuelle de 2000 € avec possibilité d’acquisition par la suite. Il sera utilisé alternativement dans les trois communes sur tous les endroits stratégiques et dangereux, auparavant définis par la police. Ce seront surtout les entrées des communes qui seront contrôlées et cela dès le début de l’année 2014. Par la suite, le radar pourra également être installé dans les rues secondaires des villages de ces trois communes.
           Frontaliers qui traversez les différents villages faisant partie des grandes communes d’Überherrn, Rehlingen-Siersburg et Wallerfangen pour vous rendre à votre lieu de travail, habituez vous à lever le pied et à respecter les vitesses prescrites. Dès le 1er janvier 2014, le nouveau radar flashera Allemands et Français sans distinction.


« Swinging Christmas » à Überherrn

Samedi 14 décembre 2013 à 20 heures aura lieu au Kulturhaus d‘Überherrn un concert de musique de Noël « d’un autre genre ». Le groupe « Dixie Jazz Crew » présente, sous la direction de son leader Freimut Mertes, un concert du temps de l’avent : « Swinging Christmas ». Ce sont des chants de Noël connus de tous, de « Morgen kommt der Weihnachtsmann » jusqu’à « White Christmas ». Noël en costume de jazz, tantôt sérieux, tantôt joyeux, tantôt solennel mais toujours plein de rythme, groovy et entraînant.
Le plus petit Bigband de Sarre est très connu par le public d’Überherrn. Le leader du groupe, Freimut Mertes, avec son orchestre, propose constamment aux auditeurs un extraordinaire menu de jazz. Les pétillants arrangements des instruments à vent des « Dixie Jazz Crew », sont tous issus de sa plume. Au cours des concerts à guichet fermé au Kulturhaus, Freimut Mertes a toujours enthousiasmé les auditeurs par son talent de musicien. Avant tout, ses inimitables « intros » veillaient à créer une ambiance exubérante et à faire passer la fameuse étincelle sur le public.
Un habitant de Bisten, Rolf Seel, fait également partie du « Dixie Jazz Crew ». Percussionniste passionné, bien connu du public d’Überherrn comme maître de l’improvisation avec ses apparitions dans diverses formations comme « Jazz à la française », «Cunningham-Trio » ou « Bangos Big Band » et « Broadway Dance Band ». Avec le « Dixie Jazz Crew » il démontre à nouveau son potentiel musical.

La partie chant est assumée par la chanteuse de jazz Suzanne Kleber qui garde constamment le public sous son charme par ses sensibles ballades.
Lisanne Westphal, une célèbre artiste peintre sarroise, actrice et récitante, fait également partie du groupe. Avec une grande sensibilité, elle récite des textes lyriques spirituels ou plein d’humour de Freimut Mertes. Tout cela tourne, bien sûr, autour de l’esprit de Noël.

Entrée en prévente : 8 € - À la caisse : 10 €
Renseignement et location des places : Kulturamt Überherrn : Tel. 0049 6836 909 122

« United Voices » au marché de Noël de Berus

Dans le cadre du 14ème traditionnel marché de Noël de Berus, aura lieu le 8 décembre 2013, à 17 heures à l’église de Berus, un concert de l’avent avec le chœur de jazz « United Voices » sous la direction de Ruth et Dietmar Strauß.
Dès le matin, après la messe de famille de 10h30, le marché de Noël sera inauguré dans une idyllique ambiance de lumière et de musique de Noël qui invite à s’attarder autour de l’église, dans le centre historique de Berus.
À partir de 11h30 les musiques de Altforweiler et de Berus joueront des airs de l’avent. Au « Torhaus Schloß », aura lieu une exposition de céramique de Hannelore Roth et Liane Kuzma. Les différents stands décorés proposeront de nombreuses idées de cadeaux ainsi qu’une grande variété de produits du terroir, liquides et solides, à déguster.
À 15h30, Saint Nicolas fera son apparition avec son traîneau bien garni, pour récompenser les enfants. Les musiciens de Berus animeront le marché par un concert de rue.
À 17 heures débutera le concert du chœur de jazz « United Voices » à l’intérieur de l’église Saint Martin. L’entrée est gratuite mais chacun pourra faire un petit don.
Déjà le samedi 7 décembre, « les Beruser Buben » invitent à passer un agréable moment dans leur stand à compter de 18 heures.

Marché de Noël à Überherrn : "von Kindern für Kinder"

Samedi 30 novembre 2013, le marché de Noël débutera par un défilé aux lampions des écoliers du jardin d’enfants et de l’école primaire à 17 heures. Le départ aura lieu à l’école primaire Saint Bonifatius à Überherrn. De là, les enfants se rendront, en compagnie des pompiers volontaires et des musiciens d’Überherrn vers la place du marché. À 17 h 45 aura lieu l’ouverture officielle par le maire Bernd Gillo. À 18 h, les bambins du jardin d’enfants Sainte Monika représenteront la crèche. À 20 h 30 aura lieu un concert donné par la chorale « Clin d’Œil ». Les enfants pourront apporter et déposer leurs bottillons dans la tente enchantée.
Dimanche 1er décembre 2013 le marché de Noël continuera par les chants de la chorale scolaire de l’école primaire de Berus. À 14 h jeux chantés par le jardin d’enfants de Saint Bonifatius. À 15 h, représentations par la parole et le chant par les enfants de l’école du Warndtwald. À 16 h, visite de Saint Nicolas en compagnie de deux anges. Saint Nicolas distribuera les bottillons garnis. Dans la tente enchantée, les vainqueurs du concours de lecture liront des contes entre 14 et 16 heures. Des jeux de tirs au but seront organisés par la SSV Überherrn ainsi qu’une grande tombola à l’initiative de l’association des enfants malades du cancer. À 17 h, théâtre d’enfants au Kulturhaus : « L’étoile de Noël de Wilhelmine ».
Les participants veilleront à faire régner, par la décoration et la musique, une excellente ambiance de Noël et proposeront un voyage au pays des sens avec des parfums de vin chaud, de bougies et de biscuits qui inviteront à s’attarder.


Les aquarelles de Tanja BACH

Il ne reste que peu de jours pour aller admirer les splendides aquarelles que Tanja Bach expose jusqu’au 18 octobre à la mairie de Überherrn.
De nombreux amateurs d’art connaissent cette artiste née en 1977 à Yalta en Ukraine. Elle vient de remporter, il y a peu de temps, le premier prix de 1000€ de la ville de Weiskirchen, entre 50 autres artistes qui peignaient sous les yeux des spectateurs dans les rues de la ville. Elle a participé à des expositions à Berlin, Sarrebruck et plus près de chez nous, à Schwalbach et au Litermont à Nalbach. L’un des points culminants de sa carrière d’artiste a été sa participation, sur invitation personnelle, à un séminaire de peinture en Chine.
La majorité de ses œuvres représentent des lieux connus et inattendus de la Sarre et surtout de la région de Sarrelouis. Ses tableaux se regarde dans le calme et lorsque vous restez un instant en silence devant l’une ou l’autre de ses peintures, celles-ci vous parlent et racontent… Derrière les nuages de vapeur, vous entendrez le bruit sourd des usines de Dillingen et sur la place du petit marché, vous devinerez les enfants qui pataugent dans l’eau des fontaines au cours des chaudes journées de cet été.
Tanja Bach est une artiste qui vous offre, par son amour de la lumière et des couleurs, sa créativité, sa joie de vivre et sa force de travail. Ses élèves le savent car c’est une joie de pouvoir étudier la peinture dans son atelier de Nalbach.

Tanja Bach expose à Überherrn

Tanja Bach est née en 1977 et a suivi des études à l'école supérieure des beaux arts à Jalta en Ukraine. L'exposition « Coups d'œil sur la région » présente les dernières créations de Tanja Bach. Les toiles de l'artiste ayant étudié sur la presqu'île de Krim portent l'empreinte d'un vif intérêt pour l'harmonie des couleurs. La majorité des œuvres reproduisent des lieus connus ou plus modestes de Sarre et surtout de la région de Sarrelouis. Les scènes de la vie de tous les jours se transforment en événements visuels. Dans ses toiles, des parties abstraites voisinent avec les parties figuratives dans une harmonie parfaite.
L'exposition sera ouverte du 1er au 18 octobre 2013 pendant les heures d'ouverture de la mairie d'Überherrn : Lundi à Vendredi de 8h30 à 12 heures et du Lundi à Jeudi de 14 h à 16 h.

L'association du monument de l'Europe visite la maison de Robert Schuman

« C'est à vous qu'on doit l'amitié qui unit nos deux pays », écrivait le chancelier Adenauer, en 1962, à Robert Schuman. Cette amitié est devenue effective et grandi chaque jour dans nos régions frontalières. L'association du monument de l'Europe de Berus dont les membres sont issus des deux côtés de la frontière, entretient le monument et organise régulièrement des manifestations pour promouvoir les relations transfrontalières.
C'est ainsi que le président de l'association, Kurt Schönen, avait invité les membres et des amis, à se rendre en bus à Scy-Chazelles le vendredi 13 septembre, pour visiter la maison et le musée de Robert Schuman. A 15 h, une cinquantaine de personnes dont de nombreux élus des deux côtés de la frontière, étaient accueillies par le Dr Jean Schuler, conseiller régional, qui souhaita la bienvenue aux visiteurs. Scindés en deux groupes (francophones et germanophones), la visite se poursuivie par l'ensemble des pièces de la demeure de Robert Schuman, du musée où on peut admirer une reproduction du monument de Berus et des jardins sous la conduite et les explications d'un personnel extrêmement qualifié. Après la projection d'un court film sur la vie de Schuman, un instant de recueillement s'imposait sur la sépulture du « Père de l'Europe » à l'intérieur de l'église fortifiée dédiée à Saint Quentin et située en face de la maison.
À 18h30, le bus était de retour au parking de la « Schmuggelbud » où les membres de l'association ont pu commenter les différents points de la visite autour d'une bonne table.

L'armée suédoise ralentit les voitures dans le village

Comment ralentir les voitures à l'entrée des villages ? À cette question, la commune de Überherrn a trouvé une solution insolite. Pas de gendarmes couchés ni de radars pédagogiques aux entrées de Berus mais des œuvres artistiques rappelant la légende du village.

Au moyen-âge, 35 villages, de part et d'autre de la frontière actuelle, appartenaient à la seigneurie de Berus qui était, pour ces raisons, un lieu stratégique important. De hautes murailles protégeaient les habitants et le château du duc de Lorraine, Antoine, de leurs ennemis.
Pendant la guerre de 30 ans, les Suédois assiégèrent Berus. Comme ils ne purent vaincre les hautes murailles, ils essayèrent d'affamer la population. D'après la légende, les habitants, crevant de faim, sacrifièrent leur dernier âne, placèrent leur dernier sac de blé dans la peau de celui-ci et le catapultèrent sur les assiégeants. Découragés par un tel gaspillage et pensant que les vivres devaient encore abonder dans cette riche cité, les Suédois levèrent le siège qu'ils considérait avoir déjà duré trop longtemps.
À l'entrée sud du village, un âne en fer rappelle cette ruse, grâce à laquelle la conquête de Berus par les Suédois a été évitée.
À l'entrée nord du village, en venant de Ittersdorf, on a pensé à ériger des pierres verticales qui doivent rappeler le siège avorté des Suédois. Sur les six pierres dressées sur le côté droit de la route à une dizaine de mètres d'intervalle, les artistes du groupe Bisttal ont représenté des lansquenets suédois (fantassins dans les anciennes armées). Tous les soldats représentés tournent le dos à Berus car ils s'en vont après la levée du siège, sauf le dernier qui se retourne et jette un dernier regard vers la forteresse qu'ils n'ont pas vaincue.
Ce samedi 3 août, entre 14 et 19 heures, le groupe d'artistes Bisttal a achevé son œuvre à la craie indélébile, sous l'œil intéressé de Bernd Gillo, maire d'Überherrn, Christine Thiel, maire de Berviller, Karla Thieser-Aulenbacher, maire délégué de Berus, Christian Losson, adjoint au maire de Berviller et de nombreux spectateurs. L'après-midi a été agrémenté par une petite fête au cours de laquelle la société théâtrale Teufelsburg de Felsberg a présenté, en plein air, une courte pièce rappelant la vie à Berus pendant le siège des Suédois.
Les pierres doivent rappeler le siège échoué des Suédois pendant la guerre de 30 ans. Les soldats représentés tournent le dos à Berus ce qui veut dire qu'ils lèvent le siège et s'en vont. Aujourd'hui, leur but est d'attirer le regard des automobilistes, de les faire ralentir et peut-être même de les faire arrêter un instant. Dans quelques semaines, on pourra se rendre compte des résultats de ce ralentisseur artistique.

Le 13 juin, Markus fera aimer la cuisine

Le jeudi 13juin 2013, l'émission « Café ou thé » de la télé SWR sera tournée sur la place du marché à Überherrn. Pour la région sud-ouest, ce sont Ulm, Freiburg, Bad Kreuznach et Überherrn qui ont été choisies.

« Café ou thé », l'émission d'après-midi de la télé SWR, cherche des personnes qui aiment cuisiner mais ne savent le faire à la perfection ! Ce ne sont pas d'ambitieux Hobby-cuisiniers qu'on demande, mais des personnes qui doivent préparer tous les jours un repas, soit pour une famille avec des enfants, soit une collocation d'étudiants, soit un ménage de seniors et qui y trouvent l'un ou l'autre problème de préparation. Comment préparer des légumes pour que les enfants aussi les trouvent délicieux ? Quelles sauces, autres que tomates et hachis, conviennent pour des pâtes? Comment faire des crêpes, sans qu'elles attachent, et comment en faire un grand plat ? Comment faire aimer la salade à un amateur de viande ?
Markus vous fera aimer la cuisine.
« Café ou thé » veut montrer que cuisiner fait plaisir et est, dans le fond, très simple lorsqu'on sait comment s'y prendre. Et pour cela, le cuisinier de « Café ou thé », Markus Buchholz, sera au côté des spectateurs. Markus vous amènera à la cuisine ; « Café ou thé » vous invite. Ainsi s'intitule le projet spécial, qui sera diffusé chaque jeudi de juin dans « Café et thé ». Pour cela, Markus Buchholz et le ou la spectatrice de Überherrn ou des alentours qui aura été choisi, se rencontreront d'abord le 13 juin au marché à Überherrn, pour y acheter les ingrédients qui serviront à préparer le plat.
Le film sera ensuite diffusé le 19 juin lorsque Markus assistera en direct, au studio de Baden-Baden, le ou la concurrente en train de cuisiner. Une équipe de télévision du SWR filmera les achats au marché. Nous vous montrerons que cuisiner avec des produits frais et de saison, acheté à bon prix au marché, fait plaisir.
Le même jour on pourra voir, pendant l'émission « Café ou thé », un reportage sur les curiosités de Überherrn et de sa région.
Pour participer, des personnes d'Überherrn ou de la région, peuvent dès maintenant, s'inscrire par internet sous
www.kaffee-oder-tee.de avec leur « problème de cuisine » et leur menu pour lesquels elles souhaitent l'aide de Markus Buchholz. Importants sont aussi les renseignements sur l'âge et le nombre de personnes pour lesquels on cuisine chaque jour.
Vous pouvez aussi déposer vos inscriptions à la mairie de Überherrn. D'autres renseignements à la mairie auprès de Mme Erika Weber, Tel. 06836 909 139.
La commune de Überherrn souhaiterait que de nombreux marchands vendant des produits du terroir participent au marché du 13 juin 2013.

40 ans après, Helmut Bulle n'est pas oublié

Le concepteur et bâtisseur du monument de l'Europe de Berus, le ministre Helmut Bulle est décédé il y a exactement 40 ans, le 13 février 1973 à l'âge de 48 ans. L'association du monument de l'Europe et la famille Bulle ont voulu, en ce mercredi des cendres 13 février 2013, penser à lui avec reconnaissance.
Les nombreuses personnalités invitées étaient venues de part et d'autre de la frontière pour participer, dès 9 heures, à une messe à l'église Saint Boniface de Überherrn. À la fin de l'office, sur le cimetière jouxtant l'église, les participants se sont recueillis sur la tombe du défunt ministre après un dépôt de gerbe de M. Schönen, président de l'association du monument de l'Europe et de M. Wéber, maire de L'Hôpital,, commune jumelée avec Überherrn. La famille a ensuite invité l'ensemble des participants à une légère collation au cours de laquelle Helmut Bulle junior, M. Kurt Schönen, M. Gilbert Wéber et M. Bernd Gillo, maire de Überherrn ont pris la parole.

Helmut Bulle et le monument de l'Europe
L'idée de la construction du monument de Berus revient à l'ancien ministre sarrois des finances et citoyen de la commune de Überherrn, Helmut Bulle (1925 - 1973). Marqué par les expériences personnelles de la guerre et de l'après-guerre (Helmut a servi dans la marine), il a rejoint rapidement les politiciens qui, imprégné par les idées du Lorrain Robert Schuman, prennent, sans relâche, le parti de la réconciliation franco-allemande pour le bien d'une Europe unie. Sur son initiative, l'idée du monument sur les hauteurs entre Sarre et Lorraine près de Berus, devint réalité. En 1966, le premier coup de bêche a été donné par l'ancien chancelier Konrad Adenauer. L'achèvement et l'inauguration du monument ont eu lieu en 1970 sous le patronage du président sarrois du conseil des ministres, Dr Franz-Josef Röder. Dans la partie basse du monument est fixée une plaque à la mémoire de Helmut Bulle, concepteur et bâtisseur du monument.

Oktoberfest à Berus

Lorsqu'on parle d' «Oktoberfest » on pense aussitôt à « Fête de la bière » et à Munich. Or pour la troisième fois, l'association des « Beruser Buben e.V. » organise une fête de la bière avec toujours autant de succès.

Pour la troisième fois déjà, l'association des « Beruser Buben » invite à son « Oktoberfest » du samedi 20 et dimanche 21 octobre 2012. La fête se déroulera dans la cour de l'école primaire St Oranna à Berus. À l'occasion des deux précédentes manifestations de 2009 et 2010, les entrées sous le grand chapiteau se sont arrachées en quelques jours. Le président de l'association, Peter Görgen, pense que, cette année encore, tous les billets trouveront rapidement preneur au cours des préventes.

Le samedi débutera par la traditionnelle perce du fût de bière à 19h30 par les invités d'honneur présents autour du maire délégué Karla Thieser-Aulenbacher et du maire Bernd Gillo. « Nous serions particulièrement heureux cette année de pouvoir compter parmi nos invités, nos amis français du village voisin de Berviller », déclare Peter Görgen. Le partyband « Die Büddenbacher » connu au delà des frontières de la Sarre, animera la soirée. Avec leur « Musikmix » de rock, pop, party et rapides polkas, l'ambiance aura rapidement atteint son point d'ébullition. Bien sûr, tout cela sera accompagné de l'originale « Karlsberg Festbier » en chope d'un litre et la saucisse blanche bavaroise avec des Bretzels fraîches et de la moutarde sucrée.

Le dimanche démarrera cette année à 10 heures par un petit déjeuner avec saucisses blanches et musique bavaroise en compagnie des « Beruser Dorfmusikanten ». À partir de 12 heures un copieux repas sera proposé pour 6,50 € (Croustillant pied de porc grillé ou juteux jambon de Prague avec de la purée de pommes de terre et de la choucroute). La musique d'ambiance sera assurée par les « Beruser Dorfmusikanten ». L'après-midi, à partir de 15h30, les « Egerländer Musikannten » du corps de musique de la police sarroise seront les hôtes du chapiteau et inviteront au café-gâteau en douceur avec leurs cuivres. Pour accompagner la chope du crépuscule, les anciens de la marine du « Shantychors Obere Bist Überherrn » entreront en scène vers 17h30 pour clore la fête par une éclatante note finale. Une précision du président Görgen : « Même si le temps est frais, nos hôtes seront à l'aise dans notre chapiteau chauffé ! Et dans notre revue de la fête on trouvera l'une ou l'autre charmante anecdote du bon vieux temps. Aussi, dans tous les cas, une visite en vaut la peine. »

Les billets d'entrées seront en prévente à partir du vendredi 21 septembre 2012 dans les lieux suivants : Salon Schug, Gasthaus Zillgen (tous deux à Berus), Boulangerie Benzschawel (Felsberg), Hotel-Restaurant Häsfeld (Altforweiler) et Pressing Paquet (Überherrn). Le prix d'entrée est de 6 € par personne. Il est également possible de réserver des tables pour le samedi soir à partir du 21septembre au N° 0176 / 964 309 82. L'entrée est libre pour toute la journée du dimanche. Pour tout autre renseignement concernant la fête, voir sur internet : http://oktoberfest-berus.jimdo.com

L'ÂNE DE BERUS

Dans nos contrées, les habitants de tous nos villages sont affublés de sobriquets plus ou moins sympas : ainsi les « coucous » de Dalem, les « écureuils » de Rémering, les « crapauds » de Falck, les « tireurs de cheveux » de Merten, les « trous de vinaigre » de Berviller ou les « chieurs de lentilles » de Villing.
Il en est de même pour nos voisins de l'autre côté de la frontière. Si certains de nos compatriotes donnent un sens péjoratif de personne bête et têtue au « Beruser Esel » ou « âne de Berus » suite à l'inimitié causée par la dernière guerre, c'est qu'ils ne connaissent pas l'origine exacte de ce surnom dont le sens est bien différent en réalité.
Au moyen-âge, Berus était une ville fortifiée d'importance stratégique. Pendant la guerre de 30 ans, cependant, la ville fut assiégée et détruite par les troupes suédoises. C'est à ce siège qu'est liée la légende de l'âne de Berus. Les Suédois avaient installé leur campement au pied de la colline dans le but d'assiéger pendant des semaines le village de Berus et d'affamer sa population. Les provisions devinrent de plus en plus rares, jusqu'à ce qu'il ne resta plus qu'un seul sac de blé et un âne. Les Berusiens ne voulaient pourtant pas s'avouer vaincu et, le cœur lourd, le maire a pris une importante décision. Il a fait abattre le dernier représentant des équidés à longues oreilles, ficeler dans sa peau le dernier sac de blé et catapulter ce baluchon dans le camp suédois. Étonnés par un tel gaspillage, ceux-ci supposèrent qu'il devait rester d'importantes provisions dans la forteresse et levèrent le siège. Berus était sauvé.
Cette légende semble être la raison pour laquelle les habitants de Berus ont été appelés pendant longtemps « âne de Berus » dans les villages environnants. La vraie raison de ce surnom est probablement dû aux ânes, qui ont servi, pendant des siècles, comme bêtes de somme pour approvisionner la ville et la forteresse de Berus.
Mais les habitants de Berus sont aujourd'hui fiers de leur âne et pour le montrer, ils ont installé la figure d'un âne en métal à l'entrée sud du village.