Jeanne Losson a fêté ses 101 ans

Jeanne Losson est née à Carling le 27 juillet 1916 et avait fêté dignement cet anniversaire exceptionnel en 2016 en invitant un grand nombre d’amis à la salle communale. Elle avait déclaré alors : « Depuis mon 93ème anniversaire, lorsque je suis devenue la doyenne du village, je vous ai attendu chaque année parce que vous m’apportiez toujours un merveilleux bouquet de fleurs. A force d’attendre, me voilà arrivée à 100 ans. Je continuerai à attendre pour battre le record de Nicolas Haas. »
Le 17 juillet, Mme le maire s’est donc rendue chez Jeanne avec un splendide bouquet de fleurs pour lui souhaiter un heureux 101ème anniversaire. Il ne lui reste plus que trois ans pour battre le record de Nicolas Haas, décédé dans sa 104ième année. Dire que Jeanne à toujours bon pied, bon œil, serait mentir car elle se déplace avec difficulté ; mais elle à toujours bon œil et continue à regarder les informations à la télé.
Jeanne se réveille toujours de bonne heure. « Quand j’étais jeune, dit-elle, j’allais travailler en train, à la faïencerie de Sarreguemines. Je me levais à 4 heures du matin et j’ai gardé cette habitude de me lever tôt. »
Souhaitons à Mme Losson de battre le record désiré et d‘attendre encore longtemps les bouquets de fleurs de Mme le maire.

Premier travail

Louise et Rémi sont fiers de ce premier travail effectué et des premiers euros gagnés. Ils ont été embauchés pour une semaine par la commune pour un emploi de saisonnier. Les petits travaux qu’ils auront à faire sous la surveillance des adjoints ne manquent pas. « Quatre heures par jour sont vite passées et cela nous change du travail scolaire. Ce premier travail payé est vraiment gratifiant pour nous. »

Jeanne Losson à 99 ans

Jeanne Losson est née à Carling le 27 juillet 1916. Veuve de Charles Losson, décédé en 1982, Jeanne est venue s'installer chez son fils Gaston à Berviller en 2001. Arrière-arrière- grand-mère, elle a du mal à se déplacer et ne quitte plus sa chambre. « Je vois et j’entends un peu moins bien que l’an dernier mais la tête et la mémoire vont toujours très bien, déclare Jeanne en souriant. » Les nombreuses photos des membres de sa famille qui tapissent les murs de sa chambre lui rappellent bien des souvenirs et c’est sans doute grâce à elles que la mémoire de Jeanne fonctionne encore à la perfection.
Madame Christine Thiel, maire, est venue féliciter Mme Losson et lui remettre un merveilleux bouquet en lui souhaitant de garder encore longtemps sa place de doyenne. « J'écoute la radio le matin et je regarde la télé l'après-midi. Je trouve que le temps passe très vite et il me semble que vous étiez là, il y a quelques jours pour mon 98ème anniversaire. »
« Il y a un an, a continué Jeanne, vous m'avez apporté une merveilleuse orchidée et je vous avais promis de vous attendre pour une autre orchidée. J’ai tenu ma promesse ! Il ne me reste plus qu’un an à attendre pour devenir centenaire et je compte bien y arriver. Je vous dis donc à tous, à l’année prochaine ! »

Leur premier travail

Cette année, ils sont six à avoir été embauchés par la commune pour un emploi de saisonnier. Michèle, Audrey, Clémence, Julie, Even et Maxime viennent de terminer leur première semaine au service de la commune. Répartis en plusieurs équipes, du lundi au vendredi, de 8h à midi, ils ont taillé des haies, arraché les mauvaises herbes, repeint l’entrée de l’église et le portail du cimetière. Sous la surveillance et avec les conseils de Mme le maire, des adjoints, de l’ouvrier communal ou d’un conseiller municipal, les jeunes travailleurs ont montré de la bonne volonté et du cœur à l’ouvrage.
Une deuxième semaine les attend, pendant laquelle, de 14h à 18h, nos six adolescents arracheront les vieux papiers peints du logement de la mairie qui sera rénové.
« Les travaux ne sont pas trop durs et c’est même agréable de travailler ainsi en équipe. L’ambiance est bonne et nos surveillants ne sont pas trop sévères. Cela nous change du travail scolaire. Quatre heures par jour sont vite passées et nous avons tout le temps pour nous détendre », ont déclaré les jeunes. Tous les six sont fiers de ce premier travail effectué et des premiers euros gagnés.

Roger HUMBERT a fêté ses 80 ans

Roger a décidé de fêter ses 80 ans en famille au "chalet". Mineur et agriculteur à la retraite, il a décidé de s'y rendre avec son premier tracteur retapé par son fils Jean-Pierre. Tous les invités l'attendaient et l'accueillirent par des applaudissements. Nous souhaitons à M. Humbert de passer de nombreuses années encore parmis ses enfants et ses amis.

Hanna a 90 ans

Au cours du premier goûter des anciens qui a eu lieu le 19 octobre, Christine Thiel, maire, a félicité les seniors qui ont fêté leur anniversaire pendant les mois de vacances sans goûter et elle a remis un bouquet à Hanna qui a payé le champagne pour ses 90 ans.
Johanna Maria Stahl, de son nom de jeune-fille Altmayer, est née le 15 août 1924 à Bous en Sarre. « Je suis descendu le jour où la vierge est montée pour lui faire de la place », plaisante Hanna. Dans sa jeunesse, elle a suivi des cours de couturière mais aussi de secourisme et elle a longtemps fait partie de la croix rouge. « J’ai longtemps travaillé à la chocolaterie de Bous puis de Sarrelouis et c’est sûrement de là que me vient mon amour pour les pralines et les bons gâteaux ! »
De son mariage avec Kurt Stahl en 1943, est né un fils, Gehard qui lui donnera un petit-fils Paul. Hanna a pris sa retraite à 60 ans et après l’acquisition d’une maison à Berviller où habitait déjà son fils, Hanna est venue s’y installer en 1990. Son mari Kurt est décédé en 2001.
Encore très alerte, Hanna s’occupe encore de toute les tâches ménagères de sa maison. Elle participe à toutes les réunions et excursions des anciens de Berviller et de Bous. Elle tricote, lit beaucoup et regarde la télé. « Mes activités à la croix rouge me faisaient assister à de nombreuses manifestations sportives, déclare Hanna, et aujourd’hui encore, je ne manque pas un match de football des équipes de France et d’Allemagne ou d’autres matchs importants, à la télévision. »

Judokate en herbe

Depuis le début de saison, Marine Hoen a intégré la section Judo du centre des arts martiaux de Boulay et deux fois par semaine, le lundi et le jeudi, elle participe aux entraînements et pour rien au monde elle n’en raterai un.
Dimanche dernier, en compétition « Grand prix benjamins » à Petite-Rosselle comptant pour la qualification au championnat de Lorraine, Marine a terminé 1ère dans sa catégorie et s’est approprié la médaille d’or. Fière de son résultat, elle n’a pas oublié de remercier ses entraîneurs Nicolas Brettnacher, Guillaume Basta et Thibaut Walleck.
Nous félicitons Marine et lui souhaitons de continuer ainsi lors de ses prochaines compétitions et tournois.



Marine est fière de nous présenter sa médaille d'or

Le doyen Jules SIMAL a 87 ans

Jules SIMAL, domicilié rue de la frontière, chez la famille Jager, est né le 20 février 1926 à Ciney dans la province de Namur en Belgique. Jules Simal est donc de nationalité Belge. Le 12 novembre 1949, Jules unit sa destiné à celle de Francine Dechamps. Deux enfants : Jean-Louis et Marie-Paule, puis quatre petits-enfants : Aline, Francine, Katie et Wendy et enfin 2 arrière petits-enfants : Thaïs et Maël viendront agrandir la famille. Pendant 15 ans, Jules a occupé les fonctions de chef de service dans une grande chaîne de magasins belges, puis avec son épouse, il deviendra propriétaire d'une librairie-papeterie qu'ils géreront pendant 32 ans. À 68 ans, Jules prendra une retraite bien mérité.
Grand voyageur, Jules fera l'acquisition d'un camping-car avec lequel il va parcourir toute la France et se rendre chez sa fille qui habite dans le Var. Il se rendra aussi tous les ans chez son fils, ingénieur au Brésil. C'est au cours de ses pérégrinations, qu'il rencontre les époux Jager, en cure à Balaruc dans l'Hérault et une amitié indéfectible va naître.
En 2000, Jules va perdre son épouse et continuera à voyager seul jusqu'en 2008, année où il s'installera définitivement chez ses amis à Berviller. Il adore conter ses nombreux avatars vécus au cours de ses voyages. Aujourd'hui Jules passe son temps à la lecture du Républicain Lorrain et fréquente régulièrement les rencontres du 3e âge de l'association Arc-en-Ciel. À l'occasion de son anniversaire, une délégation municipale est venue le féliciter et lui remettre un petit cadeau.

L'expérience du travail pour les jeunes saisonniers

L'année scolaire vient à peine de s'achever que Guillaume, Julien, Naïm et Vincent se sont retrouvés à la mairie pour leur premier jour de labeur. Il y a un mois, les quatre garçons ont posé leur candidature pour occuper un emploi de saisonnier et les voilà embauchées pendant quinze jours, du lundi au vendredi, de 8 h à midi. Christian (adjoint au maire) et Roland (ouvrier communal) les surveilleront et les conseilleront cette première semaine pour réaliser une bande de béton avec gros galets le long du bâtiment de l'église. Cela permettra un fauchage plus propre à la tondeuse. La deuxième semaine sera consacrée à des travaux de peinture avec l'aide et les conseils de Christine (maire), de Jean-Claude (adjoint) et de Roland. Le local de chaufferie de l'église sera blanchi et les lampadaires autour de la mairie seront rafraîchis.
Après leur première semaine d'activité manuelle, les garçons ont déclaré : « Ce sont de petits travaux pas très durs et c'est même agréable de les réaliser avec des copains dans une bonne ambiance. Nous formons une bonne équipe et nous nous entendons très bien. Cela nous change aussi du travail scolaire. Et puis quatre heures par jour, ce n'est pas trop ; il nous reste toutes les après-midi et les week-end pour nous détendre. »
Lorsque les quinze jours seront passés, les garçons pourront être fiers des premiers euros gagnés et de leur première expérience du travail.

CHAMPIONS EN HERBE

La saison est terminée pour les judokas du club de Merten et les jeunes sportifs ont été récompensés par des médailles et des diplômes. Maelle et Théo Fuchs (6 et 8 ans) ainsi que Marine Hoen (8 ans) sont les trois seuls membres de Berviller appartenant au club. Leur comportement, selon le code moral du judo, a été exemplaire tout au long de l'année.
Théo et Marine ont engrangé le maximum de points, soit 180, au cours des différentes sorties auxquelles ils ont participées et ils n'en ont manqué aucune. Ils sont également montés, l'un et l'autre, trois fois sur le podium à la première place. Le président du conseil général et le président du comité départemental de judo leur ont décerné la médaille et le diplôme de platine du sport du conseil général pour leur performance dans le cadre des Mosellanes. Tous deux ont aussi obtenu le diplôme pour le grade de ceinture " jaune-orange ".
Quant à Maelle, elle a obtenu le diplôme animation du club et bon comportement. Elle est encore trop jeune pour prétendre à la ceinture jaune.
Souhaitons à ces jeunes sportifs de continuer sur cette voie et d'atteindre un jour les plus hauts niveaux.